Sciences

Interview : vivons-nous dans un multivers ?

VidéoClassé sous :cosmologie , multivers , interview

La question des univers multiples est un thème très ancien, puisqu'on la trouve dans la littérature dès l'antiquité. Depuis quelques années, les multivers rejoignent la physique théorique et certains chercheurs sont même convaincus de leur existence. Futura-Sciences a interviewé Aurélien Barrau, astrophysicien spécialisé en cosmologie et auteur du livre Des univers multiples.

Le terme multivers désigne notre Univers ainsi que l'ensemble des univers possibles. Ce concept est fortement débattu par les physiciens théoriciens car il pourrait expliquer un certain nombre d'énigmes rencontrées à l'échelle quantique.

Comme nous l'explique Aurelien Barrau, la relativité générale d'Einstein avait déjà prévu que deux des trois géométries possibles puissent conduire à un espace infini, ce qui serait déjà un premier niveau de multivers.

Quelles sont les autres théories possibles ?

Il existe d'autres types de multivers que ceux initiés par Einstein. En physique quantique, les particules élémentaires peuvent être à plusieurs endroits au même moment. Cette mécanique quantique dans l'interprétation d'Everett conduit aussi à un lot d'univers multiples, car lorsqu'un système quantique interagit avec un système classique, il pourrait se produire un embranchement en univers parallèles.

Et la théorie des cordes ?

On sait que dans les premiers instants, notre Univers est en inflation. Lorsqu'on regarde de plus près, l'inflation ne donne pas lieu à un Univers donné mais à une multitude, peut-être une infinité, d'univers bulles découplés les uns des autres. La théorie des cordes est aujourd'hui une des meilleures approches de tentative de description globale des interactions. Cette théorie ne donne pas lieu à une unique loi physique mais à un ensemble de lois physiques possibles, baptisé paysage de lois. Lorsque l'on conjugue l'inflation avec la théorie des cordes, il émerge un multivers fascinant. Des bulles où non seulement les phénomènes seraient différents, mais aussi également les lois physiques.

© Futura-Sciences