Sciences

Les étonnantes images de la Terre éclairée par les lumières humaines

VidéoClassé sous :Astronautique , météorologie , Nasa

Saisies par le satellite Suomi NPP, de la NOAA et de la Nasa, ces images sont les premières depuis 2012 à montrer la planète entière de nuit. Cette composition vidéo, qui montre la Terre comme si elle n'était jamais éclairée par le Soleil, dessine une carte étonnamment précise des grandes agglomérations du monde. Les zooms montrent l'Europe de l'ouest, New York, la vallée du Nil... et d'autres endroits à reconnaître.

Lancé en 2011, le satellite Suomi NPP (Suomi National Polar-orbiting Partnership) est installé sur une orbite polaire et dédié à la météorologie. Il est équipé de plusieurs instruments imageurs, dont VIIRS (Visible/Infrared Imager Radiometer Suite), qui scrute la Terre et son atmosphère sur 22 bandes de fréquences, dans le domaine visible et en infrarouge.

Cette vidéo est une composition d'images prises uniquement sur le côté nocturne et montre la Terre entière, comme si elle était toujours plongée dans la nuit. Elle met surtout en évidence les éclairages des habitats humains. La concentration humaine le long de la vallée du Nil apparaît particulièrement forte, mais ce record ne date pas d'hier puisque dans l'Antiquité aussi, cette région du monde a longtemps été la plus densément peuplée.

La précédente série de ce genre datait de 2012 et avait été diffusée également par la Nasa. Cette vidéo pourra donc être comparée à d'autres images, prises au cours des décennies précédentes, pour constater l'évolution des activités humaines... et à des clichés semblables qui seront pris dans le futur.

Une cartographie pas si simple à réaliser

Ce montage, réalisé par l'équipe de Miguel Romàn, du centre Goddard (Nasa), n'est pas si simple à réaliser car il faut sélectionner, bien sûr, les images prises côté nuit mais aussi effacer les effets de l'éclairage de la Lune et des nuages.

Les variations saisonnières de teintes de la végétation modifient aussi les contrastes des images. La vidéo a donc dû être construite avec de multiples photographies prises tout au long de l'année et dont n'ont été conservées que les zones présentant des conditions homogènes.

© Centre Goddard de la Nasa, Kathryn Mersmann