Sciences

Dans les coulisses de Mars Insight, le premier sismomètre de la Planète rouge

VidéoClassé sous :Astronautique , étude de Mars , mars

Bienvenue dans les coulisses de la préparation du sismomètre Seis, développé par le Cnes, qui sera installé sur la douzième mission du programme américain Discovery, Insight. Prévue pour une arrivée sur Mars à la fin novembre 2018, cette station fixe déploiera ses instruments pour, littéralement, écouter battre le cœur de la Planète rouge et nous livrer, durant au moins deux ans, des informations inédites sur sa structure interne et sa longue histoire géologique.

Avant que ne débarquent les rovers américains et européens en 2021, notre voisine Mars accueillera six mois et demi après son lancement prévu au printemps 2018, la mission Insight (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport).

Une fois n'est pas coutume, cette station fixe s'intéressera avant tout à la structure interne de la planète. L'enjeu est de mieux connaître le passé de la Planète rouge, qui, de par sa masse plus faible que la Terre, a, selon toute vraisemblance, vu son noyau se refroidir plus vite. Cela ne veut pas dire pour autant que son cœur s'est complètement arrêté de battre. C'est justement pour tenter de répondre à cette question de son activité géologique actuelle, et à d'autres, que les scientifiques s'intéressent de près à l'intérieur de Mars.

À l’écoute de Mars

En sondant ses entrailles, les géophysiciens entendent mieux comprendre les mécanismes à l'origine de la formation des planètes rocheuses. Pour cela, un de leurs atouts est le sismomètre Seis (Seismic Experiment for Interior Structures). Son développement est supervisé par le Cnes (en partenariat avec l'Institut de physique du globe de Paris, Sodern, l'Institut fédéral suisse de technologie, le Max Planck Institute for Solar System Research, l'Imperial College de Londres et le Jet Propulsion Laboratory). Très sensible, il permettra de collecter de précieuses données qui aideront notamment les chercheurs à évaluer la taille du noyau et l'épaisseur du manteau. Les impacts météoritiques seront également pris en compte.

Suite à un problème technique, la mission qui devait initialement partir fin décembre 2016 devrait s'envoler vers Mars le 5 mai 2018.

© Cnes