Sciences

Ariane 5 : quels préparatifs 24 heures avant un lancement ?

VidéoClassé sous :Astronautique , Ariane 5 , lancement Ariane 5

Dans cette vidéo, le Cnes (Centre national d'études spatiales) nous dévoile les opérations menées au cours des dernières 24 heures avant le lancement d'Ariane 5. Le remplissage des réservoirs se fait, pour l'essentiel, au cours des 4 heures précédant le décollage. Des ajustements sont réalisés jusqu'au dernier moment.

Le Cnes (Centre national d'études spatiales) est l'un des pères du lanceur Ariane, avec l'ESA (Agence spatiale européenne). À travers cette animation, il nous invite à découvrir les principales opérations de préparation réalisées durant les 24 heures précédant un décollage. Nous sommes au Centre spatial guyanais, près de Kourou, devant une fusée Ariane 5 de quelque 53 mètres de hauteur.

Lancé pour la première fois en juin 1996, ce modèle, capable de porter jusqu'à cinq fois plus de charges que la toute première Ariane 1 (inaugurée en 1979), a été dimensionné pour faire face à l'augmentation de la masse des satellites sur le marché international à la fin des années 1990 — sa principale force était alors le lancement double mais aujourd'hui, le lanceur est de plus en plus concurrencé (les générations suivantes, Ariane 6 et 7, prennent en compte les nouveaux défis).

Un remplissage de 4 heures

Plus de 400 opérations sont réalisées entre le transfert du lanceur sur sa plateforme de décollage et son lancement. Environ 22 heures avant cette étape cruciale, les techniciens débutent le remplissage de la sphère d'hélium placée à côté du moteur Vulcain 2. Il durera deux heures. Son but est de mettre sous pression les grands réservoirs d'oxygène et d'hydrogène.

Moins de cinq heures environ avant le départ, l'Étage principal cryotechnique (EPC) commence à être rempli, séparément, d'oxygène liquide (LOX) et d'hydrogène liquide (LH2). Les 600.000 litres de LOX nécessaires (l'équivalent de 20 camions-citernes) qui sont injectés dans la partie supérieure ont été acheminés cinq jours auparavant jusqu'au centre de stockage situé à quelques centaines de mètres du lanceur.

Environ une heure plus tard, soit trois heures et demie avant le décollage, le dernier des remplissages débute : celui de l'Étage supérieur cryotechnique (ESC), qui alimente le moteur HM7. Ensuite, Ariane 5 est prête à s'élancer. Le compte à rebours peut commencer : les boosters tapissés d'une pâte pyrotechnique très inflammable vont être allumés. Afin de contrôler son fonctionnement, le moteur Vulcain 2 est quant à lui mis en route 7,3 secondes avant le lancement. Il faudra ensuite 45 minutes jusqu'à la mise en orbite.

© Cnes