Découvrez l'art préhistorique en six images exceptionnelles. Ici, une représentation de bison avec la tête se retournant sur le corps pour se lécher le flanc. Cet objet en bois de renne est peut-être un fragment de propulseur (instrument de chasse muni d’un crochet, permettant d’allonger le bras pour projeter les javelots). Il a été trouvé dans l'abri de la Madeleine, en Dordogne. Il daterait de 13.000 av. J.-C. © Jochen Jahnke, Wikipédia, GFDL

Sciences

L'art préhistorique en 5 images exceptionnelles

Question/RéponseClassé sous :préhistoire , art préhistorique , Grotte de Lascaux
 

Au cours du Paléolithique supérieur (période qui débute vers 30.000 av. J.-C.), les Hommes éprouvent le besoin de représenter leur quotidien et d'exprimer leurs émotions. Présenté sous forme de peintures, comme en témoigne la grotte de Lascaux, l'art préhistorique c'est aussi des statues et des objets d'une beauté sans pareil.

Les experts du passé : la grotte Margot et ses mystérieuses gravures  Les grottes sont restées durant de nombreuses générations les principales habitations des premiers Hommes. Dans la Mayenne, les archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) ont découvert dans une cavité de nombreuses gravures. Cet épisode des Experts du passé nous en dit plus sur les œuvres de la grotte Margot. 

Avec les dessins et fresques qui témoignent du quotidien de son existence, l'Homme préhistorique éprouve le besoin de s'exprimer et de faire passer des messages.

La Dame de Brassempouy (ou Dame à la Capuche) est un fragment de statuette en ivoire. Elle date de 21.000 av. J.-C. (Paléolithique supérieur) et a été retrouvée dans les Landes. C'est l’une des plus anciennes représentations réalistes de visage humain. © Jean-Gilles Berizzi et Elapied, Wikipédia, DP

On distingue deux types d'art, à savoir :

  • l'art immobilier, qui comprend les peintures rupestres et les gravures sur blocs de pierre ;
  • l'art mobilier, qui décore les outils et les armes.
Représentation de bison avec la tête se retournant sur le corps pour se lécher le flanc. Cet objet en bois de renne est peut-être un fragment de propulseur (instrument de chasse muni d’un crochet permettant d’allonger le bras pour projeter les javelots). Il a été trouvé dans l'abri de la Madeleine, en Dordogne. Il date de 13.000 av. J.-C. © Jochen Jahnke, Wikipédia, GFDL

L'art préhistorique, l'éveil de la conscience humaine

Les peintures rupestres se classent en cinq différentes thématiques qui correspondent à plusieurs étapes dans l'évolution de l'Homme préhistorique.

Peintures rupestres de la Cueva de las Manos, la « grotte des mains », située en Argentine (province de Santa Cruz). Les plus vieilles peintures de ce site datent d'il y a 13.000 ans. © Joanbanjo, Wikipédia, CC by-sa 3.0

Ainsi, on distingue :

  • la période des chasseurs ;
  • la période des cueilleurs archaïques ;
  • la période des chasseurs évolués ;
  • la période des pasteurs ;
  • la période dite « économiquement complexe ».

Tout ceci atteste de l'éveil de l'Homme à la conscience, un des principaux marqueurs du début de l'humanité.

Main négative préhistorique de la grotte du Pech Merle, dans le Lot, en France. © Locutus Borg, Wikipédia, DP

Grotte de Lascaux et gravures de Tassili

La grotte de Lascaux est le parfait modèle de peintures rupestres. Ses représentations datant du Paléolithique ont traversé les millénaires sans que le temps n'altère leur pigmentation. Les Hommes du Paléolithique ont dessiné et gravé plusieurs animaux ainsi que des scènes du quotidien. En effet, on y voit des taureaux, des chevaux et des félins (voir le diaporama ci-dessous).

Les gravures de Tassili, en Algérie, sont également un superbe témoignage d'art rupestre. Plus abouties en termes de détails, ces gravures datent du début du Néolithique.

Gravure rupestre appelée Gazelle couchée, à Tin Taghirt, sur le Tassili n’Ajjer, en Algérie. © Linus Wolf, Wikipédia, GNU

À savoir : il a fallu construire une réplique de la grotte de Lascaux pour recevoir le public. En effet, les émissions de gaz carbonique qu'entraînaient les visites du public mettaient en danger les peintures.