Degrés Celsius et degrés Fahrenheit sont utilisés pour indiquer la température dans la vie de tous les jours, contrairement au kelvin. © Joe deSousa, Flickr, DP

Sciences

Degré Celsius, degré Fahrenheit et kelvin : quelle différence ?

Question/RéponseClassé sous :physique , température , échelle de température

Celsius, Fahrenheit et kelvin sont trois termes qui se rapportent à la température. Quelles sont exactement les différences entre ces trois échelles ?

Les valeurs Celsius, Fahrenheit et kelvin sont les trois échelles de température les plus utilisées dans le monde.

Le kelvin et la température du point triple de l'eau

Le kelvin (K) - du nom du physicien britannique - est l'unité de température thermodynamique du système international. Elle découle du troisième principe de la thermodynamique. C'est une température absolue ne nécessitant qu'un seul point de référence : le point triple de l'eau.

Ainsi, le kelvin est la fraction 1/273,16 de la température du point triple de l'eau, la température à laquelle coexistent l'état solide, liquide et gazeux de l'eau. La température de 0 K correspond au zéro absolu.

Les degrés Celsius pour la température de tous les jours

Les degrés Celsius (°C) - du nom du physicien suédois - sont définis par le fait que 0 °C = 273,15 K et qu'une variation de 1 °C est équivalente à une variation de 1 K. L'échelle Celsius est l'échelle de température utilisée dans la plupart des pays du monde.

L'échelle Celsius diffère très légèrement d'une autre échelle, l'échelle centigrade, qui prend pour points de référence la température de fusion et la température de vaporisation de l'eau sous pression atmosphérique normale.

Les degrés Fahrenheit utilisés aux États-Unis

Les degrés Fahrenheit (°F) - du nom du physicien allemand - sont aujourd'hui liés aux degrés Celsius par la relation suivante :

T (°F) = 1,8 x T (°C) + 32.

Le zéro absolu se situe à -459,67 °F et une variation de 9 °F est équivalente à une variation de 5 K.

L'échelle Fahrenheit est utilisée aux États-Unis notamment.

Interview : existe-t-il une température maximale ?  Puisqu’il existe une température minimale qui représente l’immobilité presque absolue des atomes ou des molécules (-273,15 °C), l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière impose-t-elle une température maximale ? Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé José-Philippe Pérez, professeur émérite à l’Université de Toulouse, afin qu’il réponde à cette question.