Le Serment de Strasbourg est l'un des premiers textes écrit en français. © Ji-Elle, Wikimedia Commons, Domaine public

Sciences

À quoi ressemblait la langue française au Moyen Âge ?

Question/RéponseClassé sous :Moyen Âge , le français du Moyen Âge , langue d'oc

Le français du Moyen Âge n'est pas celui que l'on connaît aujourd'hui. Constituée de dialectes et de latin, la langue française varie en fonction des régions. Le français n'arrivera à maturité que vers le XVIIe siècle.

Le français du Moyen Âge est constitué de plusieurs dialectes régionaux et de mots de vocabulaire provenant essentiellement du latin. On distingue deux « français » principaux en France : la langue d'oc, qui s'avère très proche du latin, et qui est parlée par les habitants du sud, et la langue d'oïl, très germanisée, employée par ceux du nord. Chaque région possède par ailleurs son propre dialecte : le basque, l’alsacien, le breton… Nombre d'entre eux ont d'ailleurs survécu au temps et sont encore parlés à ce jour.

La langue d'oïl considérée comme le français du Moyen Âge officiel

Au fil des années, la langue d'oïl prend peu à peu le pas sur la langue d'oc, pour devenir finalement égale au latin, grâce à la monarchie mise en place. L'un des premiers textes à être écrit entièrement en français paraît en 842, à l'occasion du serment de Strasbourg. La langue française arrivera à sa maturité vers le XVIIe siècle seulement, date à laquelle elle sera également reconnue comme la langue « officielle » de l'Hexagone.

Si à l'oral, le français est multiple, il n'en est rien à l'écrit. Les Français du Moyen Âge privilégient en effet le latin pour l'écriture, tout comme l'Église, les intellectuels et les enseignants.