Une image du Soleil lors d'un transit de Mercure. © Comfreak, Pixabay, DP

Sciences

Pourquoi le Soleil est-il en rotation ?

Question/RéponseClassé sous :Espace , soleil , rotation

La Terre n'est pas la seule à tourner sur elle-même ! Le Soleil, notre étoile, est lui aussi en rotation, une rotation lente. Mais pourquoi tourne-t-il ?

C'est en 1610 que Galilée a découvert l'existence des taches solaires, presque en même temps que d'autres savants européens comme Thomas Harriot. Rapidement, l'étude de ces taches a montré que le Soleil était en rotation lente. Des siècles plus tard, on découvrit que bien d'autres étoiles tournent aussi sur elles-mêmes.

Pourquoi le Soleil tourne-t-il sur lui-même ?

On explique en partie cette rotation par la contraction gravitationnelle de la nébuleuse protosolaire ayant débouché sur la formation du Soleil. Même très faible initialement, la rotation sur elle-même du protosoleil a dû augmenter au fur et à mesure que la nébuleuse se contractait pour le former, à la façon dont une patineuse tourne plus vite sur elle-même en rassemblant ses bras vers son corps. La rotation actuelle du Soleil est donc un vestige de son origine, un cœur dense dans un nuage moléculaire en train de s'effondrer.

Rotation du Soleil : origines et mystères

Elle devrait toutefois être rapide, ce qui indique qu'une partie du moment cinétique responsable de sa rotation a été perdue par le jeune Soleil selon un mécanisme encore mal compris. Les jets de matière que l'on observe autour des étoiles en formation sont une explication possible.

Mais pourquoi des nuages moléculaires contiennent-ils des cœurs denses légèrement en rotation ? Peut-être en raison de la turbulence les agitant et qui a été révélée par le satellite Herschel.

Une éruption solaire gracieuse filmée par SDO  Le satellite d'observation solaire SDO a filmé durant plusieurs heures le 2 avril 2014 une éruption d'intensité M6.5, c'est-à-dire plutôt modeste. Les couleurs jaune et rouge sont fausses, correspondant en fait à deux bandes dans l'ultraviolet. Les arches et les jets s'étendent sur des centaines de milliers de kilomètres. © Nasa, SDO, Goddard Space Flight Center