Sciences

Pourquoi y a-t-il eu des guerres de religion en France ?

Question/RéponseClassé sous :Époque moderne , Homme , Eglise Catholique

Les guerres de religion se déroulent durant la deuxième moitié du XVIe siècle en France. Les rois de France n'arrivent pas à gérer le conflit entre catholiques et protestants.

Le massacre de Wassy ouvre la première guerre de religion en France, en 1562. © Hogenberg, Wikimedia Commons, DP

Guerres de religion : les origines du protestantisme

Le protestantisme est un mouvement religieux initié par un moine allemand, Martin Luther. Il veut réformer l'Église catholique romaine, qui permet notamment le commerce des indulgences (possibilité de racheter ses péchés en argent). Luther ne reconnaît que l'autorité de la Bible et profite de l'imprimerie pour diffuser cet ouvrage, qui doit être accessible à tous. Malgré sa condamnation par l'Église catholique romaine, le mouvement prend de l'ampleur : de nombreux princes allemands adoptent la religion protestante pour se libérer de l'autorité du pape et du chef de Saint-Empire romain germanique. Le protestantisme arrive en Suède, au Danemark, puis en France, sous l'impulsion de Jean Calvin.

L'origine des guerres de religion en France

Depuis François Ier, les rois de France luttent contre le protestantisme, qu'ils considèrent comme un danger pour leur autorité. Mais en dépit des persécutions infligées aux protestants, le mouvement ne cesse de grossir en France. Les nobles commencent à adhérer à la réforme. En 1559, François II laisse le royaume aux commandes des catholiques. Les chefs des huguenots, tel le prince de Condé, contestent cette autorité. La montée des tensions entre catholiques et protestants mène à la première guerre de religion en 1562, qui débute par le massacre de Wassy. Le soutien des protestants par l'Angleterre et des catholiques par l'Espagne va faire durer le conflit. Les jeunes rois de France, comme Charles IX, incapables d'imposer leur autorité, ne pourront mettre fin à la guerre.

À savoir

Il faut attendre la signature de l'édit de Nantes en 1598 par Henri IV pour que la paix revienne en France.