Expert Sciences

Jean Clottes

1933 -

Spécialiste Mondial Art Rupestre

Classé sous :préhistoire
On pourrait définir l'Homme par son aptitude à la Science, au sens le plus large du terme, c'est-à-dire cette capacité qu'il possède à s'efforcer de comprendre et de conceptualiser son environnement, l'univers et lui-même. Les animaux, et peut-être les pré-humains, maîtrisent certes une compréhension empirique du monde, indispensable à leur survie. L'Homme va bien au-delà. Si, comme je le crois, la Science est le propre de l'Homme, le corollaire est de mettre à la portée de tous ses hypothèses, ses avancées, ses découvertes, et plus généralement sa démarche, et cela dans les innombrables domaines qui sont les siens. Futura-Sciences s'y emploie avec bonheur. Jean Clottes - Juin 2003
Jean Clottes, Spécialiste Mondial Art Rupestre

Biographie

Jean Clottes est un spécialiste de l'art préhistorique du Paléolithique. Il est principalement connu du grand public pour ses études des grottes de Chauvet, de Cosquer et de Niaux.

Études

  • Études secondaires au lycée de Carcassonne (Aude), de 1944 à 1950
  • Études supérieures à la faculté des Lettres de Toulouse, de 1950 à 1957

Grade

  • Conservateur général du patrimoine (honoraire)

Diplômes

  • Licence ès Lettres (Toulouse, 1954)
  • Diplôme d'Études supérieures (Toulouse, 1957)
  • Capes, épreuves théoriques (1957) et pratiques (1958)
  • Doctorat ès Lettres et Sciences Humaines (Préhistoire) (Toulouse, 1975)

Fonctions occupées

  • Assistant à Firth Park Grammar School (Sheffield), 1953-1954
  • Lecteur à l'université de Sheffield, de 1955 à 1957
  • Professeur de lycée et d'École normale (Foix), de 1959 à 1974
  • Directeur des Antiquités Préhistoriques de Midi-Pyrénées, de 1971 à 1991 (indemnitaire de 1971 à 1974 ; détaché au Ministère de la Culture de 1975 à 1990 ; intégré au Ministère de la Culture depuis 1990)
  • Chargé de mission d'Inspection générale de l'archéologie (1991)
  • Conseiller scientifique à la Sous-Direction de l'archéologie, de 1992 à 1999
  • Présentement retraité de la fonction publique
  • Directeur de collection (« Arts Rupestres ») aux éditions du Seuil (depuis 1995)
  • Directeur de collection (« Histoire de la France préhistorique ») aux éditions La maison des roches (depuis 1997)
  • Responsable éditorial de : International Newsletter on Rock Art (INORA) - Lettre internationale d'informations sur l'art rupestre - revue bilingue français-anglais (trois numéros par an)

 Commissions et présidences

  • Membre du Conseil supérieur de la recherche archéologique (de 1979 à 1995) et de sa délégation permanente (à partir de 1985)
  • Membre de la Commission supérieure des Monuments Historiques, section Grottes ornées (depuis sa création en 1979)
  • Président de la Société préhistorique française (1980)
  • Président du XXIe Congrès préhistorique de France (1979)
  • Président de la Société préhistorique Ariège-Pyrénées (depuis 1982)
  • Président de la commission scientifique et technique de la grotte Cosquer
  • Président de la commission scientifique de la grotte de Niaux
  • Président du Comité international d'Art Rupestre (ICOMOS) de 1991 à 1999
  • Président d'honneur de la Société préhistorique française (depuis 1993
  • Président d'honneur de la Société des études du Lot (depuis 1998)
  • Membre de l'académie de Recherche concertée sur l'Homme et son environnement physique et culturel
  • Fellow de la Society of Antiquaries of London (Hon.)
  • Membre du Advisory Board du Cultural Communications Systems Institute (CCSI)
  • Membre du Advisory Board de la Bradshaw Foundation
  • Honorary Trustee du Trust for African Rock Art (TARA)
  • Membre de la Real Academia San Jorge de Barcelone
  • Membre de l'Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria
  • Research Fellow du Ningxia Rock Art Research Institute (Chine)

 Distinctions

  • Médaille d'honneur de la Jeunesse et des sports (1963)
  • Chevalier dans l'Ordre des arts et des lettres (1973)
  • Officier dans l'Ordre national du mérite (1991)
  • Commandeur dans l'Ordre des Palmes académiques (2007)
  • Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur (2000)

Enseignement universitaire, organisation de réunions scientifiques, participation à des comités de lecture

  • Chargé de cours sur l'art paléolithique à l'université de Toulouse-le-Mirail, de 1990 à 1993
  • Visiting Professor à l'université de Berkeley (États-Unis) en 1991
  • Organisateur du Congrès préhistorique de France (1979)
  • Organisateur du colloque international sur l'Art mobilier paléolithique (1987)
  • Co-organisateur du colloque international pour le cinquantenaire de Lascaux (1990)
  • Co-organisateur de la table ronde franco-espagnole sur la protection et la conservation de l'art rupestre paléolithique (1991)
  • Actuellement, membre des comités de lecture des revues scientifiques suivantes : Société Préhistorique Ariège-PyrénéesSociété Préhistorique FrançaisePaléoTrabajos de Prehistoria (Madrid)
  • Chargé de cours aux universités de Neuchâtel (Suisse) en 2005-2006 et de Gerona (Espagne) en 2006

Travaux de terrain

  • Direction de fouilles
  • Une douzaine de dolmens dans le Lot ; grottes des Églises (Ussat) et d'Enlène (Montesquieu-Avantès) dans l'Ariège ; grotte du Placard (Vilhonneur), en Charente ; abri du Cuzoul (Vers), dans le Lot
  • Relevés d'art rupestre
  • Grottes de Niaux ; Réseau Clastres ; Enlène ; Le Tuc d'Audoubert (Ariège) ; Le Travers de Janoye (Tarn) ; Mayrière supérieure (Tarn-et-Garonne)
  • A dirigé les travaux scientifiques de la grotte Chauvet, à Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche) de 1998 à 2001 inclusivement

Publications scientifiques parues

23 ouvrages, plusieurs brochures, plus de 350 articles.

Livres : Le Lot Préhistorique (1969) ; Inventaire des Mégalithes de la France : Lot (1977) ; La Préhistoire au Musée de Cahors (1979), avec M. Carrière ; Inventaire des Mégalithes de la France : Aveyron-Ouest (1983), avec Cl. Maurand ; L'Art des Objets au Paléolithique (1990, 2 vols.), dir. ; The Limitations of Archaeological Knowledge (1992), dir. avec T. Shay ; La Grotte Cosquer, peintures et gravures de la caverne engloutie (1994), avec J. Courtin (également publié en anglais et en allemand) ; Les Cavernes de Niaux, Art magdalénien de l'Ariège (1995) (également publié en allemand) ; Les Chamanes de la Préhistoire, Transe et Magie dans les grottes ornées (1996), avec D. Lewis-Williams (également publié en allemand et en anglais) ; Pyrénées Préhistoriques, arts et sociétés (1996), dir. avec H. Delporte ; Voyage en Préhistoire : L'art des cavernes et des abris, de la découverte à l'interprétation (1998) ; La plus belle histoire de l'homme (1998), avec A. Langaney, J. Guilaine et D. Simonnet (également publié en allemand, arabe, chinois, espagnol, catalan, italien, polonais, portugais, turc, japonais) ; La Vie et l'art des Magdaléniens en Ariège (1999). Grandes girafes et fourmis vertes : Petites histoires de préhistoire (2000) ; Le Musée des Roches : L'art rupestre dans le monde (2000) ; Les Chamanes de la Préhistoire, texte intégral. Après les Chamanes : polémique et réponses (2001), avec D. Lewis-Williams (également publié en espagnol) ; La Grotte Chauvet. L'Art des Origines (dir.) (2001) (également publié en anglais) . La Préhistoire expliquée à mes petits-enfants (2002) (également publié en espagnol) . World Rock Art (2002). Passion Préhistoire (2003). La Grotte de La Vache (Ariège), dir., avec H. Delporte (2003) ; Cosquer redécouvert, avec J. Courtin et L. Vanrell (2005) ; Les Félins de la Grotte Chauvet (2005), avec M. Azéma.

Métier

La vie d'un archéologue, et particulièrement d'un spécialiste d'art rupestre, comprend des voyages d'étude, au cours desquels nous sommes exposés à des formes d'art et à des cultures différentes.

Parmi les pays où je suis allé le plus souvent et que j'aime le plus, il y a le Niger, les montagnes de l'Aïr et le sable du Ténéré, où j'ai passé de nombreuses semaines avec mes amis Touaregs.

Les lignes qui suivent sont tirées d'un livre dans lequel j'ai raconté certaines de mes aventures (Passion Préhistoire, 2003, Paris, La maison des roches). C'est une journée parmi bien d'autres dans le désert.

« Nous arrivons dans un paysage de grandes roches tourmentées, sculptées par l'érosion. Certaines évoquent de gigantesques champignons. Nous explorons le chaos et découvrons quelques gravures dispersées. Nous voici à Kori Elailei. Dans mes souvenirs, le site majeur devrait être à quelques centaines de mètres à l'est. Je pars en exploration, sous le soleil déjà accablant de cette fin de matinée, et je le retrouve sans peine. Mes compagnons, pessimistes, ont établi le camp à l'ombre d'un rocher orné d'un gigantesque personnage armé d'une lance. Le feu brûle déjà, mais je les convaincs de s'installer plutôt au pied de la falaise, dans un vaste cirque. Pendant que nous déjeunons, un gosse vient nous voir, tenant un gros margouillat vivant, sorte d'iguane jaune, avec lequel il joue comme si c'était une poupée.

Après notre repas frugal et le thé, nous partons explorer le haut des falaises. Le paysage est lunaire, avec ces grès crevassés à perte de vue, sans aucune végétation, et la chaleur est accablante.

Au point le plus haut, un amas de blocs noirs, volumineux, attire mon attention. Quelques ânes, qui s'abritaient à l'ombre, partent à regret. Non, le rocher est très érodé et sa surface sableuse ne se prête pas du tout à la gravure. En revanche, j'en aperçois un bon nombre sur le sol. Elles sont émoussées par le passage des bêtes, mais bien reconnaissables : girafes, bovinés et antilopes ont été piquetés là. Cela confirme mes observations sur l'importance des points hauts et des gros blocs bien visibles dans le paysage : s'ils n'ont pas pu graver sur les rochers eux-mêmes, ils l'ont tout de même fait juste devant eux, en cet endroit stratégique qui devait avoir pour ces gens une valeur symbolique. »