Expert Sciences

Gilles Dowek

Professeur informatique

Classé sous :Mathématiques
Comme la musique n'appartient pas aux musiciens, les connaissances scientifiques n'appartiennent pas aux chercheuses et aux chercheurs, mais elles sont un patrimoine commun de l'humanité. Trop de citoyens ont le sentiment que la science ne leur appartient plus car elle parle désormais une langue étrangère. Pourtant, quand on abandonne le désir de comprendre tout de suite et qu'on prend le temps d'apprivoiser les idées, on s'aperçoit que la science est beaucoup plus accessible qu'on le dit parfois. Je suis heureux que le site Futura-sciences contribue à cette réappropriation de la science par les citoyens qui peuvent, selon les jours, venir rêver ou s'informer. Gilles Dowek Novembre 2002
Gilles Dowek, Professeur informatique

Biographie

Gilles Dowek est professeur d'Informatique à l'École polytechnique et chercheur à l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA). Ses travaux portent sur les rapports entre les langages de programmation et le langage mathématique, sur les systèmes informatisés de traitement de démonstrations mathématiques et sur la sureté des logiciels. Sa principale contribution est une reformulation de la méthode axiomatique qui donne une place centrale à la notion de calcul.

Il a été visiteur à l'Université Carnegie Mellon à Pittsburgh, dans les laboratoires de la société Computational Logic à Austin et dans le laboratoire ICASE de la Nasa à Hampton, tous trois aux États-unis. Il a également enseigné à l'Université de Nanjing en Chine durant l'été 2002.

En 2000, la Société mathématique de France lui a remis le Grand prix d'Alembert des Lycéens en pour une action de diffusion des mathématiques auprès des jeunes.

Livres :

Voulez-vous jouer avec les maths ? Le Pommier (2002).

Les Métamorphoses du calcul Le Pommier (2007)

Socle même de la méthode mathématique depuis l'Antiquité grecque, la notion de démonstration s'est profondément transformée, depuis le début des années soixante-dix. Plusieurs avancées mathématiques importantes, non toujours connectées les unes aux autres, remettent ainsi progressivement en cause la prééminence du raisonnement sur le calcul, pour proposer une vision plus équilibrée, dans laquelle l'un et l'autre jouent des rôles complémentaires.

Cette véritable révolution nous amène à repenser le dialogue des mathématiques avec les sciences de la nature. Elle éclaire d'une lumière nouvelle certains concepts philosophiques, comme ceux de jugement analytique et synthétique. Elle nous amène aussi à nous interroger sur les liens entre les mathématiques et l'informatique, et sur la singularité des mathématiques qui est longtemps restée l'unique science à ne pas utiliser d'instruments.
Enfin, et c'est certainement le plus prometteur, elle nous laisse entrevoir de nouvelles manières de résoudre des problèmes mathématiques, qui s'affranchissent de certaines limites arbitraires que la technologie du passé a imposé à la taille des démonstrations : les mathématiques sont peut-être en train de partir à la conquête d'espaces jusqu'alors inaccessibles.

- Quand la science a dit .... c'est impossible Editions Le Pommier 2008

La science a quelquefois avoué son ignorance, parfois changé d'avis, le plus souvent oscillé entre le doute et l'affirmation catégorique. Mais l'un des moments les plus riches est sans doute celui où elle a choisi de dire : « C'est impossible ! » Parfois, il suffit de décréter que l'impossible est « possible » pour que la face d'une science s'en trouve changée...

En douze chapitres, trois scientifiques - un physicien, un mathématicien et un biologiste - nous expliquent quelques-uns de ces moments forts de l'histoire des sciences. Nayla Farouki introduit chaque chapitre par une réflexion sur la notion d'« impossible ».

Nayla Farouki est philosophe et historienne des sciences.
Jean-Michel Alimi, astrophysicien, spécialiste de cosmologie, est l'auteur, au Pommier de la Petite Pomme Pourquoi la nuit est-elle noire ? ; Gilles Dowek, mathématicien et informaticien est professeur à l'Ecole Polytechnique, et auteur de plusieurs ouvrages au Pommier, notamment Les métamorphoses du calcul, qui vient de paraître ; Laurence Rolland est chercheuse à l'université de technologie de Compiègne et à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.