Expert Sciences

Philippe Stee

1968 -

Astrophysicien

Classé sous :Astronomie
Encore bravo pour votre site privilégiant aussi bien la forme que le fond ! Philippe Stee, le 24 avril 2002
Philippe Stee, Astrophysicien

Biographie

Philippe Stee est marié et a deux enfants.

Diplômes

Etudes supérieures à l'Université d'Orsay, Paris 11 (Licence et Maîtrise de physique)

Docteur en Astrophysique et Technique spatiale (Université Paris 7)

Habilité à Diriger les Recherches

Responsabilités administratives

Membre de la Commission de Spécialistes de la section 34 (Astrophysique) à l'Université de Nice Sophia-Antipolis (UNSA).

Membre du Conseil Scientifique du Programme National en Physique Stellaire

Administrateur de l'association régionale "Provence Science Technique Jeunesse" (de 93 à 96): PSTJ (www.chez.com/pstj)

Président de la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) de Saint Vallier de Thiey (06) (de 93 à 95).

Travaux de recherche

Etudie les processus physiques se déroulant au sein des étoiles chaudes : naissance, vie et mort de ces étoiles. Phénomènes de perte de masse. Modélisation numérique et physique théorique des étoiles chaudes. Observations avec l'interféromètre optique GI2T (Grand Interféromètre à 2 Télescopes) de l'Observatoire de la Côte d'Azur (Caussols). Responsable du Groupe Transfert en Astrophysique (GRETA) regroupant 50 chercheurs de 15 laboratoires de recherche en France.

Participation à des Ouvrages

- « Le Grand Livre du ciel » (ouvrage collectif) sous la direction de Ph. De la Cotardière. Ed. Larousse/Bordas

- « L'Univers » par J. Gontier Ed. Casterman, coll. Quelle Histoire

Séminaires/Conférences


"Modèles d'étoiles Be: du rêve à la (dure) réalité", Plateau de Calern, 5 Novembre 1992.

"Modélisation et observation à haute résolution angulaire d'étoiles Be", Collège de France, 9 Novembre 1993.

Mystérieuses étoiles Be: cibles privilégiées pour la synthèse d'ouverture optique", Observatoire de la Côte d'Azur, 4 Mars 1994.

Une nouvelle percée dans la modélisation des étoiles B actives par interférométrie optique longue base", Observatoire de Toulouse, 19 Janvier 1995.

"Physique du milieu circumstellaire des étoiles chaudes actives: que savons nous, qu'est ce que la haute résolution angulaire peut nous apporter ?", Observatoire de Meudon, 5 Mai 1998.

"Physique des étoiles chaudes actives: que savons nous, que voudrions nous savoir?", Observatoire de la Côte d'Azur, 12 Mai 1998.

« La haute résolution angulaire », 20 Novembre 2000, Centre Universitaire Méditéranéen

« Voir la surface des étoiles", 2 mars 2001, ASTRORAMA

« Le temps: du début à la fin ? » 15 octobre 2001: College Eganaude à Valbonne (environ 100 élèves)

« L'univers: sommes nous seuls ? » 16 octobre 2001: Collège Canteperdrix à Grasse (environ 60 élèves)

« Planètes, étoiles et galaxies : comment ne pas se perdre ? » 17 ocobre 2001: Collège St Exupery à St Laurent du Var: (environ 80 élèves)

« Voir la surface des étoiles", 12 mars 2002, Centre Universitaire Méditerranéen, Nice