Sciences

Maximum de l'essaim météoritique des Orionides

ÉphémérideClassé sous :Univers

Maximum de l'essaim météoritique des Orionides

L'essaim d'étoiles filantes des Orionides, actif du 2 octobre au 7 novembre, est, avec les Perséides, le plus connu du grand public. Il a pour origine une comète non moins célèbre : la comète de Halley.

Il fut observé pour la première fois en 1839, mais il fallut attendre 1892 pour qu'un taux horaire soit estimé (15 météores à l'heure). Après le passage de la comète de Halley en 1910, le taux horaire augmenta à 30 météores à l'heure, et aujourd'hui encore l'estimation parle d'environ 20 à 30 météores par heure, avec de légères variations selon les années.

Cependant, l'essaim peut réserver des surprises ! En 2006 et 2007 par exemple fut observé un sursaut d'activité à 60 météores à l'heure. En 2008 et 2009, l'activité fut moindre, avec une moyenne de 40. Ces dernières années, le taux horaire retrouva sa moyenne habituelle avec 30 météores par heure, avec une baisse à 20 l'an dernier. Pour cette année, les prévisionnistes tablent sur un taux horaire encore en baisse, puisqu'il devrait être de 15.

Il est conseillé, comme pour chaque maximum important, de surveiller les nuits qui précèdent et suivent le moment du maximum.

Pour observer les Orionides, il faut trouver la constellation d'Orion visible au-dessus de l'horizon sud-ouest vers 4 h 45 TU. Les étoiles filantes semblent provenir d'entre la constellation des Gémeaux et celle d'Orion. La Lune sera absente, ce qui n'en sera que mieux.

D'une vitesse de 66 km/s, les étoiles filantes sont très rapides, et laissent souvent une traînée persistante, visible plusieurs secondes après le passage.

Visibilité

À l’œil nu