Sciences

Thérémine et musique issue des étoiles, par Claude-Samuel Lévine

Dossier - Le chant des étoiles, la nouvelle musique stellaire
DossierClassé sous :Univers , étoile , satellite

Notre Soleil et les autres étoiles émettent des vibrations sonores propres, que des satellites comme Corot ou Kepler étudient pour mieux connaître ces astres. Ces vibrations peuvent aussi servir de support à la création artistique.

  
DossiersLe chant des étoiles, la nouvelle musique stellaire
 

Le thérémine est un ancien instrument de musique électronique. Il est parfait pour mettre en musique des étoiles, ce qu'a fait Claude-Samuel Lévine. Écoutez plutôt.

Le thérémine peut permettre de jouer une musique issue des étoiles. Ici, Barbara Buchholz joue sur le modèle TVox, de George Pavlov. © Gregor Hohenberg, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Les étoiles qui ressemblent au Soleil ont toutes des vibrations sonores qui leur sont propres. Comme pour tous les instruments de musique comportant des caisses de résonance, certains harmoniques sont amplifiés et d'autres pas, ce qui produit le timbre instrumental. Nous en avons choisi 12 pour servir de base à la création d'une œuvre musicale. Parmi elles, se trouve notre Soleil. L'ensemble se déploie en produisant un éventail de « notes » qui permet un ambitus (étendue entre la note la plus basse et la note la plus haute d'une mélodie) assez large pour le développement de la création musicale.

Les sons émis par les étoiles peuvent être écoutés séparément, après une transposition de 18 octaves. L'œuvre musicale proprement dite utilise l'ensemble des fréquences observées pour chaque étoile, en les synthétisant sur ordinateur et en les exprimant au travers d'instruments d'orchestre.

Claude-Samuel Lévine et Sylvie Vauclair. © Claude-Samuel Lévine, YouTube

Rendre audibles les vibrations des étoiles

Pour mettre en musique des étoiles dont l'acoustique se situe hors de la gamme traditionnelle, il fallait une instrumentation particulière. La musique électronique créée sur ordinateur offre des possibilités infinies, largement utilisées. Mais d'autres instruments très malléables, comme les ondes Martenot et le thérémine, se prêtaient aussi parfaitement à cette création.

La beauté harmonieuse de la palette de notes offerte par chacune des étoiles est étonnante. La transposition initiale de 18 octaves était évidemment nécessaire afin de rendre les vibrations des étoiles audibles pour l'Homme. Avant cette transcription, nous ne savions pas si la musique des étoiles pouvait devenir agréable à l'oreille humaine. Les notes associées au son principal de chacune des sphères et à leurs harmoniques auraient pu être dissonantes, voire insupportables. Au lieu de cela, la musique se développe comme un magnifique voyage à destination d'étoiles inconnues, vers lesquelles il faut se laisser transporter, en oubliant le présent terrestre, trop pesant pour s'élever avec légèreté dans l'espace infini. Faisons place à l'art...

Voir aussi :