Synchrotron-Soleil, accélérateur de particules du futur

DossierClassé sous :physique , Matière , synchrotron

-

SOLEIL est une source de lumière extrêmement puissante qui permet d'explorer la matière, inerte ou vivante. Plus concrètement, c'est un accélérateur de particules qui produit un rayonnement synchrotron.

  
DossiersSynchrotron-Soleil, accélérateur de particules du futur
 

SOLEIL est une source de lumière extrêmement puissante qui permet d'explorer la matière, inerte ou vivante.

Plus concrètement, c'est un accélérateur de particules qui produit un rayonnement synchrotron. Ce rayonnement est fourni par un anneau de stockage de 354 m de circonférence dans lequel des électrons de très haute énergie circulent quasiment à la vitesse de la lumière.

Capté à différents endroits de l'anneau, le rayonnement est canalisé vers des sorties, les lignes de lumières. Chaque ligne est un véritable laboratoire, instrumenté pour préparer et analyser les échantillons à étudier, et traiter les informations recueillies.

Opérationnel à partir de 2006, SOLEIL ouvre de nouvelles perspectives pour sonder la matière avec une résolution de l'ordre du millionième de mètres et une sensibilité à tous les types de matériaux. Ses applications sont multiples en physique, en chimie, en sciences de l'environnement, en médecine et en biologie.

Vue du synchrotron soleil

Quelle est la différence entre un accélérateur de particules et un synchrotron ?

Un accélérateur sert à accélérer des particules élémentaires - protons, ions, électrons, positons - pour les projeter contre des "cibles". Les collisions produites donnent naissance à d'autres constituants élémentaires. Un accélérateur sert donc essentiellement en recherche fondamentale. Le plus connu est celui du CERN à Genève.

Un synchrotron est un accélérateur d'électrons destiné à produire un rayonnement électromagnétique. Cette lumière est canalisée pour venir frapper la matière à explorer. Les applications concernent tous les domaines de la science.

SOLEIL : Source Optimisée de Lumière d'Energie Intermédiaire du LURE

A noter qu'un accélérateur de particules génère également un rayonnement électromagnétique. Mais celui-ci est considéré comme « parasite » car il correspond à une déperdition d'énergie pour des particules que l'on cherche au contraire à accélérer !