Sciences

250 avant J.-C. : la pile de Bagdad

Dossier - Physique : chronologie des grandes étapes
DossierClassé sous :physique , Le beau livre de la physique , Clifford A. Pickover

-

Le physicien Clifford A. Pickover a recensé 250 étapes des grandes idées de la physique. Dans ce dossier, découvrez comment notre perception de l’univers a évolué au fil du temps, et les acteurs de ces changements, de l’Antiquité à l’aube du XXIe siècle.

  
DossiersPhysique : chronologie des grandes étapes
 

En 1800, le physicien italien Alessandro Volta inventa ce qui est considéré comme la première pile électrique quand il empila plusieurs disques de cuivre et de zinc séparés par un tissu imbibé d'eau salée.

D’autres hypothèses ont été émises sur l’emploi de ces piles, comme produire un courant électrique à des fins d’acupuncture. © B.Corn - Shutterstock

Quand le haut et le bas de la pile furent reliés par un fil, le courant électrique commença à circuler. Cependant, la découverte de certains objets archéologiques donne à penser que la découverte de la pile serait antérieure de près d'un millénaire.

L’ancienne pile de Bagdad se compose d’une jarre en argile et d’un bouchon en asphalte traversé d’une tige en fer entourée d’un cylindre de cuivre. Remplie de vinaigre, la jarre produit 1,1 V environ. © Clifford A. Pickover, avec la gracieuse permission de Stan Sherer

L'Irak possède un riche héritage national. Le jardin d'Éden ou encore la Tour de Babel de la Bible s'y seraient trouvés. En 1938, alors à Bagdad, l'archéologue allemand Wilhelm König découvre une jarre en argile longue de 13 cm et contenant un cylindre de cuivre entouré d'une tige de fer. La jarre portait des signes de corrosion et semblait avoir contenu un acide léger, comme du vin ou du vinaigre. König pensa que ces vases étaient des cellules galvaniques, ou des éléments de pile, peut-être utilisées pour plaquer de l'or sur des objets en argent. La solution acide servait d'électrolyte, ou conducteur électrique. La datation des objets est incertaine. König les situe entre 250 avant J.-C. et 224 après J.-C., tandis que d'autres proposent les années 225 à 640 après J.-C. Par la suite, les chercheurs ont montré que les répliques de la pile de Bagdad produisaient réellement du courant électrique quand on y versait du jus de fruit ou du vinaigre.

Le métallurgiste Paul Craddock remarque que les piles sont une exception et qu'à ce jour, personne n'en a trouvé de semblables : « Ce sont des objets insolites, l'une des énigmes de la vie ». D'autres hypothèses ont été émises sur l'emploi de ces piles, comme produire un courant électrique à des fins d'acupuncture ou impressionner les adorateurs d'idoles. Si l'on découvrait un jour des fils ou des conducteurs avec d'autres piles anciennes, cela conforterait l'idée qu'elles fonctionnaient comme piles. Bien sûr, même si ces vases produisaient un courant électrique, cela n'implique pas que les peuples anciens comprenaient véritablement leur fonctionnement.