Sciences

Le phénomène couleur

Dossier - Les couleurs
DossierClassé sous :physique , biologie , couleurs

-

Les couleurs, ces sensations si mystérieuses pour l'homme, sont en fait révélées à chacun de nous de façon particulière. Nous avons tous notre vision des couleurs. Venez découvrir comment apprendre et jouer avec les couleurs !

  
DossiersLes couleurs
 

Où est la compréhension, la communication entre les divers acteurs dupremier chapitre sur le sujet commun : les couleurs ?

Peut-on avoir une idée générale sur les couleurs pour comprendre ce qui les concernent dans les domaines artistiques, industriels, philosophiques ou dans les domaines des sciences physiques, des sciences humaines,des sciences naturelles ou des techniques de toutes sortes ?

Oui, une idée générale du phénomène couleur est possible à condition de séparer l'aspect physique extérieur à l'homme, de l'aspect physiologique et culturel qui se développe en l'homme et dans les groupes humains, tout en sachant qu'ils forment un tout interactif...

  • Pour l'aspect physique :

- de la source lumineuse(1)à l'arrivée des rayons lumineux dans l'oeil(3), la science apporte, dans l'état actuel des connaissances, des réponses à pratiquement toutes les questions tourmentant les artistes débutants : les corps (2) ont-ils une couleur, quels sont les effets de la lumière ambiante, de l'éclairement et des reflets, quelles sont les limites des additions ou soustractions de
couleurs (ne pas confondre couleur avec pigment, peinture, encre,...), qu'est-ce que la tonalité, la saturation, la valeur d'une couleur, toutes les couleurs sont elles dans l'arc en ciel, . ?

- Pour ces questions, des expériences sont possibles et, si les conditions de l'expérience sont identiques, les réponses seront toujours les mêmes.

- Il est important pour ceux qui manipulent les couleurs, de l'artiste au teinturier en passant par le fleuriste ou l'astronome (de la fleur à l'étoile), d'avoir des notions « scientifiques » suffisantes pour mieux voir et comprendre ce qu'ils réalisent avec les couleurs.

La connaissance apporte la liberté au moment de l'action.

C'est pour cette raison que j'ai publié le modeste « Outil des Couleurs » qui est limité pour l'instant au système soustractif pour lequel le mélange de toutes les couleurs donne le noir par soustraction de lumière. Dans le système additif, le mélange de toutes les couleurs engendre le blanc par addition de lumière. Ce sont les deux seuls systèmes, ils sont complémentaires et souvent coexistants.

  • Pour l'aspect physiologique et culturel

Tout se passe dans la tête et c'est ici que notre personnalité intervient (inné, acquis, environnement, etc.), d'où l'importance de cette étude pour comprendre la diversité des créations et les différences d'appréciations qu'elle suscite, pour mieux se connaître face à une ouvre ou un comportement d'artiste.

Dans ce domaine, nous ne pouvons réagir qu'individuellement.

Les éléments extérieurs étant identiques les sensations seront différentes pour chacun parce que la sensation éprouvée par chaque individu variera avec la qualité et l'état de son système visuel, avec sa sensibilité, ses connaissances, son expérience et, sa motivation à regarder et voir.

Pour une même personne, dans le temps, les réactions peuvent être différentes suivant son état psychique du moment, elle peut être détendue, stressée, enrhumée, amoureuse ou préoccupée.

La qualité de notre système visuel, qu'en général nous ignorons mais dont nous ne doutons pas de l'excellence puisque nous n'avons pas de point de comparaison, peut aller de la vision seulement en noir et blanc à la super-vision due à des capteurs supplémentaires dans la rétine, en passant par le daltonisme (8% des hommes en Europe !) ou autres déficiences diverses dans la vision des couleurs.

Où nous situons nous exactement dans ce large éventail de possibilités ?

La perception que nous avons des couleurs, quel que soit notre état, peut en général, s'améliorer par la connaissance et l'expérience du phénomène couleur comme s'améliore la perception des saveurs, des odeurs,qui sont perçues par le goût et l'odorat, sens avec les mêmes processus d'acquisition que le sens de la vision colorée.

C'est admis pour un onologue ou un amateur de vin, pas encore pour un coloriste, un peintre ou un simple amoureux des couleurs que tentent de plus subtiles sensations. Pour ceux qui ont l'expérience et l'entraînement, la connaissance est plus ou moins acquise au fil des années mais pour les débutants ou les jeunes ?

Pourquoi réinventer ce que la somme d'intelligence humaine a déjà découvert et mis à notre portée ?