Sciences

Teinte, clarté, saturation : distinguer les couleurs

Dossier - La couleur dans tous ses éclats
DossierClassé sous :physique , chimie , couleur

Un tour d'horizon sur la couleur, omniprésente dans la nature et dans notre culture. Vision des couleurs, nuances, teintes, fluorescence et luminescence... Le secret de la couleur !

  
DossiersLa couleur dans tous ses éclats
 

Combien de couleurs notre œil est-il capable de distinguer ? Avant de répondre à cette question, il faut préciser que, dans les systèmes colorimétriques contemporains, la couleur est caractérisée par trois paramètres : teinte, clarté, saturation.

Distinguer les couleurs permet de profiter du magnifique spectacle de la nature. © Tate Kieto, CC by-nc 2.0

La teinte

La teinte distingue les sensations colorées : bleu, vert, jaune, rouge, bleu-vert, etc. Les teintes pures (celles qui correspondent à une seule longueur d'onde, et appelées de ce fait monochromatiques) sont réparties sur la circonférence d'un cercle. On parle dans ce cas de couleurs saturées. Entre les couleurs extrêmes du spectre visible, le rouge et le violet, on ajoute les pourpres correspondant à des proportions variables de ces deux couleurs.

Caractérisation des couleurs selon trois paramètres : teinte, saturation, clarté. La palette du rouge illustre les variations de clarté et de saturation. © DR

La clarté

La clarté caractérise l'intensité lumineuse relative perçue d'une surface. On la porte sur un axe vertical qui va du noir au blanc. Les peintres l'appellent, eux, la valeur. En photométrie, on emploie le terme de luminance : elle représente l'intensité lumineuse divisée par la surface apparente. Le terme luminosité, employé souvent à tort à la place de clarté, doit être évité.

La saturation

La saturation exprime la pureté d'une couleur. La saturation diminue quand on s'éloigne de la périphérie vers le centre. Dans le cas de la synthèse soustractive (peinture, imprimerie), on « désature » une couleur en ajoutant du blanc, ou du noir, ou du gris, ou encore sa couleur complémentaire. Une couleur totalement désaturée est en niveaux de gris. Remarquons également que si la clarté diminue, le degré de saturation aussi.

À un niveau moyen d'intensité lumineuse d'une surface, un individu normal différencie 150 teintes monochromatiques différentes. Si l'on modifie la saturation, l'œil distingue 25.000 couleurs. Enfin, si l'on ajoute des variations de clarté, on aboutit à 300.000 couleurs perceptibles par l'œil. C'est tout à fait remarquable, mais loin des 16 millions de couleurs que les fabricants d'écrans annoncent pour nous en mettre... plein la vue !