C’est l’une des manifestations du phénomène de résonance qui est exploitée dans l’imagerie par résonance magnétique ou IRM. © GagliardilImages, Shutterstock

Sciences

Résonance

DéfinitionClassé sous :physique , résonance , résonance magnétique

Dans le langage courant, le terme « résonance » se rapporte à la façon dont une salle, par exemple, restitue un son en réponse à des fréquences propres.

La résonance en physique

Cette définition dérive de celle que les physiciens donnent à ce terme. Pour eux, le phénomène de résonance s'accomplit lorsque l'amplitude des oscillations d'un système augmente sous l'influence d'impulsions régulières, de fréquence voisine de la fréquence propre dudit système. Ainsi, si l'on accorde ces impulsions aux oscillations d'une balançoire, on peut en amplifier le mouvement.

Un système résonant peut accumuler de l'énergie. C'est le cas, par exemple, de certains noyaux atomiques possédant un spin nucléaire. Lorsqu'ils sont placés dans un champ magnétique, ils absorbent l'énergie du rayonnement avant de la relâcher lors de la relaxation. On parle alors de résonance magnétique nucléaire. Ce phénomène est exploité par l'imagerie par résonance magnétique, la célèbre IRM.

La résonance en chimie

Pour les chimistes, le terme de « résonance » fait écho à une méthode ayant pour objet de décrire mathématiquement la répartition des électrons dans une entité moléculaire à liaisons délocalisées par une combinaison des répartitions électroniques dans des structures hypothétiques à liaisons localisées.

Ce terme est maintenant davantage utilisé que le terme « mésomérie » qui se réfère à la méthode de traitement des systèmes délocalisés utilisée à l'origine.

La différence entre l'énergie de l'entité réelle et celle de la plus stable des structures hypothétiques à liaisons localisées est appelée « énergie de résonance ».

Kezako : comment fonctionne une IRM ?  L’IRM, ou imagerie par résonance magnétique, est une technique d’imagerie médicale permettant d’observer l'intérieur du corps de façon non invasive. Contrairement aux rayons X, son utilisation n’est pas néfaste pour l’organisme. Unisciel et l’Université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, comment fonctionne cet appareil.