Si vous photographiez le ciel en pose longue en direction de l’étoile polaire, vous obtenez ce qui s’appelle un filet d’étoiles ou trainée d’étoile, du fait de la rotation de la Terre. Polaris est au centre, presque immobile. © Miguel Claro

Sciences

Étoile polaire

DéfinitionClassé sous :étoile , étoile polaire , admirer les étoiles

L'étoile polaire, aussi nommée Polaris, ou Alpha Ursae Minoris, est l'étoile qui marque la position du pôle nord céleste, lequel est une projection dans le ciel du pôle nord terrestre. Parce qu'elle se situe dans le prolongement de l'axe de rotation de la Terre, elle apparaît immobile pour tous les observateurs terrestres de l'hémisphère nord, au contraire des autres étoiles que nous voyons se déplacer du fait que notre Planète tourne sur elle-même.

Navigation et étoile polaire : hémisphères nord et sud

Dans l'Histoire, les navigateurs et aussi nombre de grands voyageurs (nomades dans le désert, sur la Route de la soie, aventuriers, etc.) se transmettaient de génération en génération la position de cette étoile dans le ciel. En effet, en se fiant à elle, ils pouvaient ainsi connaître à la fois la direction du nord et leur position sur le Globe.

Par exemple, si vous la voyez de plus en plus basse au-dessus de l'horizon nord, c'est que vous vous rapprochez de l'équateur. Au contraire, si elle apparaît de plus en plus haute, c'est que vous marchez vers les hautes latitudes... Elle est donc un repère précieux. Toutefois, comme en a fait l'expérience Magellan, lorsque vous passez l'équateur, celle que les marins appellent aussi Stella Maris n'est alors plus visible.

Dans l'hémisphère sud, c'est l'étoile la plus proche du pôle sud céleste qui joue le rôle d'étoile polaire australe. Actuellement, c'est la constellation de la Croix du sud qui s'en rapproche le plus.

Trouver l'étoile polaire

L'étoile polaire n'est pas l'étoile la plus brillante. Il n'est pas rare en effet qu'elle soit confondue avec la non moins célèbre Étoile du berger (Vénus). Aussi, pour tout novice qui souhaite l'identifier parmi des centaines d'autres étoiles du même éclat, il convient de rechercher d'abord la Grande Ourse, pour ensuite relier deux de ses étoiles et prolonger la ligne jusqu'à la rencontrer (voir schéma ci-dessous).

Pour trouver l’étoile polaire, il suffit de relier les deux roues arrière du Grand Charriot, une partie de la Grande Ourse, soit les étoiles Merak et Dubhe, de tracer une ligne droite et d’y reporter cinq fois quatre doigts de la main serrée. © Bonč, Wikimedia Commons, DR

Quelle sera la prochaine étoile polaire ?

Actuellement, Polaris est Alpha Ursae Minoris, l'étoile la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse (Ursa Minor). Mais cela n'est pas pour l'éternité car en raison de la précession de l'équinoxe (c'est un peu comme si l'axe de rotation oscille comme une toupie sur une période de 25.900 ans), la position du pôle nord céleste n'a de cesse de changer.

Ainsi, dans l'Égypte ancienne ou au temps de la civilisation babylonienne, l'étoile qui indiquait le nord n'était pas celle d'aujourd'hui mais Thuban, dans le corps du Dragon. Dans quelque 14.000 ans, c'est la brillante Véga qui sera le repère le plus évident, à quelques degrés près, comme cela l'avait été 25.900 ans auparavant... Le plus petit écart entre Alpha Ursae Minoris et le pôle nord céleste sera en 2100. Deux mille ans plus tard, ce sera le tour de l'étoile Alrai (γ Cephei), de la constellation de Céphée, d'être l'étoile polaire.

L'actuelle étoile polaire, Alpha Ursae Minoris, est une étoile triple située à 430 années-lumière de la Terre.

Cela vous intéressera aussi