Sciences

Thorium

DéfinitionClassé sous :chimie , thorium , tableau périodique des éléments
Le thorium pourrait être une alternative à l'uranium dans le domaine nucléaire. Ici du thorium dans une ampoule en verre. © W. Oelen, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Au nom dérivé d'un célèbre dieu scandinave, le thorium pourrait avoir un potentiel énorme dans le domaine nucléaire comme alternative à l'uranium, car il est quatre fois plus abondant que l'uranium 238.

Généralités

  • Symbole : Th
  • Numéro atomique : 90
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 32, 18, 10, 2
  • Masse atomique : 232,0377 u
  • Isotopes les plus stables : 232Th avec une demi-vie de 14,05 x 109 années (100 %)
  • Série : actinides
  • Groupe, période, bloc : L/A, 7, f
  • Densité : 11,72
  • Point de fusion : 1.750 °C
  • Point d'ébullition : 4.788 °C

Historique du thorium

La découverte du thorium date de 1829 et est le fait de Berzélius, qui le nomma d'après Thor, dieu scandinave du tonnerre. Le thorium métallique à haute pureté fut préparé en 1925.

Propriétés du thorium

Le thorium pur est un métal gris-blanc recouvert d'une couche d'oxyde. La présence d'oxygène le teint lentement de gris puis de noir. À pression atmosphérique, le thorium est l'élément qui possède la plus grande plage de température entre les points de fusion et d'ébullition. Cet élément possède en outre une très mauvaise conductivité thermique.

Utilisation du thorium

Le thorium est utilisé pour la fabrication de certaines électrodes et cathodes. Les verres optiques qui en contiennent affichent une moindre aberration chromatique. Il permet aux manchons à incandescence de fonctionner à haute température. Des porcelaines pour les hautes températures contiennent du thorium. Certains aciers contiennent du thorium comme agent d'alliage. C'est aussi un catalyseur, et il est employé aussi comme détecteur d'oxygène.

Toxicité du thorium et radioactivité

Du fait de sa faible radioactivité, le thorium peut s'avérer uniquement dangereux en cas d'inhalation ou d'ingestion massive. Le premier cas peut augmenter les risques de cancer du poumon, du pancréas et du sang, tandis que le second augmente le risque de maladies du foie.

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :