Certains forets sont revêtus de nitrure de titane afin de les durcir. © blickpixel, Pixabay, CC0 Creative Commons

Sciences

Nitrure

DéfinitionClassé sous :chimie , nitrure , nitrure de bore

Le terme nitrure renvoie, comme on l'imagine assez aisément, à des composés chimiques de l'azote, un corps qui entre largement dans la composition de l'air. Il en existe de nombreux et ils peuvent aussi bien être ioniques — on appelle N3 -, ion nitrure — que covalents.

Certains nitrures — comme le nitrure de silicium (Si3N4), le nitrure de titane (TiN), le nitrure de bore (BN) ou le nitrure de tungstène (W2N, WN ou WN2) — sont particulièrement appréciés par l'industrie du fait de leur grande dureté. Le nitrure d'aluminium (AlN) quant à lui, est recherché pour sa grande conductivité thermique et sa grande résistance à l'oxydation et à l'abrasion. Il est aussi utilisé pour ses propriétés piézoélectriques. Autres exemples : le nitrure de lithium (Li3N) qui peut agir comme une éponge pour l'absorption ou la libération d'hydrogène (stockage d’énergie) ou le nitrure de gallium (GaN) — on en trouve dans les LED — qui est utilisé comme semi-conducteur à large bande interdite.

La structure du nitrure de lithium. Les anions nitrures sont en bleu, les cations lithium en rose. © Ben Mills, Wikipedia, Domaine public

Différents types de nitrures

La forte électronégativité de l'azote lui permet de former une structure ionique avec des métaux. Ainsi, des nitrures métalliques peuvent apparaître lorsque du diazote réagit avec des métaux à haute température. Certains nitrures — comme le nitrure de niobium — sont des supraconducteurs.

Lorsque des éléments non métalliques se lient à l'azote, en revanche, ils ne forment généralement pas de nitrures. Pour cela, il faut que l'élément en question affiche une électronégativité inférieure à celle de l'azote. Il est à noter que les nitrures non métalliques sont uniquement covalents. Ils ne sont jamais ioniques.