Comme le verre, le carbone vitreux est non cristallin. Il présente un important désordre structural. Ici, du carbone vitreux avec, en bas, à gauche, un cube de graphite. © Alchemist-hp, Wikipédia, CC by-nc-nd 3.0

Sciences

Carbone vitreux

DéfinitionClassé sous :chimie , carbone , Carbone vitreux

Le carbone vitreux est une forme allotropique du carbone qui appartient à la famille du graphite.

Il contient une large proportion de micropores fermés. Ceux-ci sont séparés les uns des autres par de petites zones d'empilements de feuillets graphitiques désorientés. Ce très grand désordre cristallographique et la présence de vides microscopiques expliquent sa faible densité (autour de 1,5). Et si ce carbone porte le nom de carbone vitreux, c'est qu'il présente certaines caractéristiques d’un verre. En d'autres mots : il est fragile et sa microporosité fermée le rend imperméable aux gaz et aux liquides.

Intérêts du carbone vitreux

Ces caractéristiques confèrent au carbone vitreux une bonne résistance aux températures élevées (jusqu'à 3.000 °C sous gaz inerte). Il est même plus résistant à température élevée qu'à température ambiante.

Il présente également une extrême résistance à l'oxydation, à la corrosion et aux attaques chimiques. Seuls l'oxygène au-delà de 600 °C et les oxydants peuvent atteindre le carbone vitreux.

Fabrication et utilisation du carbone vitreux

Le carbone vitreux est fabriqué à partir de cellulose ou de résines dont on contrôle précisément la carbonisation.

Il est notamment utilisé pour la fabrication de matériel de laboratoire : des creusets de fusion pour mise en solution, des sondes ou encore des électrodes pour analyses électrochimiques. Il sert également dans l'industrie, pour le travail du verre en fusion ou la réalisation de composés binaires pour l'électronique.

Notez que le carbone vitreux est biocompatible. Il peut donc servir à la fabrication de composants biomédicaux comme les électrodes de pacemakers.