On peut trouver de faibles quantités d’actinium dans la pechblende, minerai composé de dioxyde d'uranium (en photo une pechblende et de la coffinite). © Jędrzej Pełka, Wikimedia Commons, DP

Sciences

Actinium

DéfinitionClassé sous :chimie , uranium , radioactivité

Premier élément de la famille des actinides à laquelle il donne son nom, l'actinium est un métal environ 150 fois plus radioactif que le radium. Son nom vient du grec aktinos, qui signifie « rayon », car dans le noir, on perçoit la lumière bleue qu'il émet.

Généralités

  • Symbole : Ac
  • Numéro atomique : 89
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 32, 18, 9, 2
  • Masse atomique : 227 u
  • Isotopes les plus stables : 227Ac avec une demi-vie de 21,733 années (100 %)
  • Série : actinides
  • Groupe, période, bloc : 3, 7, f
  • Densité : 10,07
  • Point de fusion : 1.050 °C
  • Point d'ébullition : 3.198 °C

Historique de l’actinium

La découverte de l'actinium est le fait du Français André-Louis Debierne, qui l'a identifié en 1899 dans les résidus de la pechblende où Pierre et Marie Curie avaient mis en évidence le radium un an plus tôt.

Propriétés de l’actinium

L'actinium est un métal mou blanc argenté. Placé dans l'obscurité, il dégage une pâle lueur bleue due à sa radioactivité. Ses propriétés sont voisines de celles du lanthane et des lanthanides en général. À l'air libre, l'actinium est rapidement recouvert d'une fine couche d'oxyde.

Utilisation de l’actinium

Très radioactif, on extrait l'actinium en petites quantités des minerais d'uranium (c'est un produit de la chaîne de désintégration de l'uranium 235) ou en bombardant du radium avec des neutrons dans un réacteur nucléaire. Les applications de l'actinium sont peu nombreuses à cause de la grande rareté de cet élément, et toutes sont liées à sa grande radioactivité. Il est employé comme source de neutrons et dans des générateurs thermoélectriques. L'actinium 225 est utilisé tel quel ou comme précurseur du bismuth 213 en radiothérapie. La demi-vie d'environ 22 ans de l'actinium 227 est mise à profit dans l'étude des mouvements verticaux des eaux océaniques.

Toxicité de l’actinium et radioactivité

La grande radioactivité de l'actinium impose l'usage d'une boîte à gants pour le manipuler. Chez le rat, il se dépose pour moitié dans le foie et pour un tiers dans les os. Sa toxicité est légèrement inférieure à celle de l'américium et du plutonium.