Les constellations du zodiaque se situent dans une bande de ciel dans laquelle se déplace le Soleil pour un observateur placé sur la Terre. © vchalup, Fotolia

Sciences

Zodiaque

DéfinitionClassé sous :Astronomie , Zodiaque , soleil

Le zodiaque est une zone de la sphère céleste parallèle à l'écliptique dans laquelle se situe le mouvement apparent du Soleil.

Un observateur sur Terre voit le Soleil, les planètes et la Lune se déplacer dans la bande du zodiaque car tous semblent bouger dans le même plan de l'écliptique. La bande du zodiaque s'étend environ à 8° de latitude de part et d'autre du plan de l'écliptique.

Étymologiquement, le terme « zodiaque » vient d'un mot grec qui signifie « cercle des petits animaux », car les constellations du zodiaque sont souvent des animaux (bélier, poissons, lion...).

Différences entre le zodiaque en astronomie et en astrologie

L'écliptique traverse treize constellations. En astrologie, le zodiaque est toutefois divisé en douze zones de 30° associées aux douze signes du zodiaque : Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau et Poissons. Pour les astrologues qui rédigent des horoscopes, une personne née lorsque le Soleil apparaît dans une constellation donnée (par exemple, celle du Bélier entre le 21 mars et le 20 avril) sera de ce signe astrologique. À cause du phénomène de précession des équinoxes, il existe aujourd'hui environ un mois de décalage entre le signe du zodiaque d'une période donnée et la constellation où s'observe le Soleil.

Du point de vue astronomique, le Soleil traverse une treizième constellation située entre le Scorpion et le Sagittaire : le serpentaire (Ophiuchus). Le zodiaque au sens des astronomes n'est donc pas le même que celui des astrologues.

Cela vous intéressera aussi

La Terre de nuit filmée en timelapse par Thomas Pesquet  Dans cette vidéo en accéléré filmée par Thomas Pesquet, on file de l’Europe du nord à l’Asie centrale. Toute cette partie du Globe était alors plongée dans la nuit. Les villes brillent plus que les étoiles, dont on reconnaît les constellations, en arrière-plan au-dessus de la lueur verdâtre de l’atmosphère terrestre.