Sciences

Éclipse solaire du 11 août 1999

DéfinitionClassé sous :Astronomie , soleil , lune
Trois images prises successivement pendant la phase totale. Elles montrent le dernier rayon de lumière solaire puis l'apparition des protubérances et de la couronne. Crédit J-B Feldmann

Le 11 août 1999 avait lieu une éclipse totale de Soleil visible en France. Ce phénomène reste très rare en un lieu donné : la précédente éclipse totale observable dans notre pays s'était déroulée le 15 février 1961, la prochaine est prévue pour le 3 septembre 2081.

L'éclipse de 1999 se présentait sous les meilleurs hospices : elle se produisait en été pendant une période de vacances et en plein milieu de journée quand le Soleil est au plus haut. Des dizaines de millions de curieux étaient attendus à l'intérieur de la bande de totalité, là où le Soleil serait complètement masqué : une bande de moins de 200 kilomètres de large, s'étendant du sud de la Nouvelle-Écosse jusqu'au golfe du Bengale. En France cette bande s'étirait au nord d'une ligne Le Havre-Strasbourg. La durée de la phase totale devait être inférieure à 3 minutes, assez peu si on la compare à la grande éclipse totale de 1973 observable en Afrique du Nord (totalité de 7 minutes).

Un timbre consacré à l'éclipse totale émis par La Poste.

Malheureusement, en 1999, dans le jeu de cache-cache qui se jouait entre le Soleil et la Lune, une troisième invitée est venue perturber le spectacle : la météo. Dès le 10 août la pluie envahissait le nord de la France et les prévisions pour le lendemain n'étaient guère réjouissantes. C'est donc sous les nuages que la plupart des spectateurs vécurent cette éclipse le 11 août. Quelques petites régions eurent la chance d'avoir un ciel dégagé.

L'ombre de la Lune fonce sur le globe terrestre le 11 août 1999. Remarquez les nombreux nuages qui masquaient le spectacle aux terriens. Cliché réalisé depuis la station spatiale russe Mir.

À l'est de Reims, les nuages se dissipèrent pendant la phase partielle, alors que la Lune grignotait lentement le Soleil. La baisse de luminosité ne se fit sentir qu'une dizaine de minutes avant la totalité. Le paysage devint blafard, puis soudain un cri : "L'ombre !" Au loin, fonçant à plus de 1000 kilomètres à l'heure, l'ombre de la Lune fondit sur les observateurs. Tout le monde pu alors lever les yeux au ciel : la couronne solaire se déployait autour du disque occulteur de la Lune. Dans les télescopes, on pouvait admirer des protubérances qui projetaient leurs flammes rouges au bord du Soleil. Les 3 minutes de totalité passèrent et soudain un éclair de lumière signa la fin du spectacle : le Soleil faisait son grand retour.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.