La constellation d’Orion illustrée dans le ciel. © vchalup, fotolia

Sciences

Constellation d'Orion

DéfinitionClassé sous :Astronomie , Bételgeuse , Bellatrix

La constellation d'Orion est une des plus belles constellations du ciel. Il est aussi nommé le Chasseur Orion. Dans le ciel, on le reconnaît facilement aux trois étoiles alignées qui représentent sa ceinture. Il s'agit d'Alnitak, Alnilam et Mintaka.

Au-dessus, deux étoiles figurent ses épaules. À gauche (vue de la Terre), la brillante Bételgeuse. C'est une supergéante rouge, une étoile en fin de vie 600 fois plus grosse que le Soleil et 14 fois plus massive. Elle devrait être une des prochaines étoiles que les Terriens pourront voir exploser (supernova) d'ici quelques siècles ou millénaires. L'autre épaule est marquée par l'étoile Bellatrix.

Sous les trois étoiles de la ceinture, nous avons les genoux et les jambes figurées, à gauche, par Saïph, et à droite, par Rigel. Cette dernière, d'un éclat bleuté, est une étoile jeune et vigoureuse, double, et très chaude. Elle est la plus brillante de cette constellation qui règne sur le ciel d'hiver.

Des étoiles moins brillantes forment ce qui ressemble à un arc, à droite d'Orion dans le ciel. Il tient dans cette main (la gauche pour Orion), une peau de lion. Dans l'autre main, il brandit une massue de bronze. Les étoiles qui la dessinent sont au-dessus de Bételgeuse, en direction des Gémeaux.

La nébuleuse d’Orion sondée en profondeur avec la caméra HAWK-1 du VLT, au Chili. © ESO, H. Drass et al.

Sous la ceinture d'Orion, nous avons son poignard. Il est ponctué de petites étoiles alignées. Autrefois, bien avant que la pollution lumineuse ne fasse « disparaître » les étoiles, il était possible de remarquer à l'œil nu la tache pâle à l'intérieur de ce poignard. Il s'agit de la nébuleuse d’Orion, très célèbre, et aussi désignée Messier 42 (M 42). Ce nuage de gaz et de poussière qui semble petit vu de la Terre est en réalité gigantesque : il s'étend sur environ 24 années-lumière à 1.400 années-lumière de nous. Des milliers d'étoiles y sont en train de naître, certaines ayant déjà commencé à briller tandis que d'autres sont encore embryonnaires, enfouies dans leurs cocons de gaz. La nébuleuse d’Orion est en réalité la partie la plus visible d'une immense structure : le nuage moléculaire d'Orion (OMC). C'est l'un des plus proches de notre Système solaire.

La constellation d’Orion dans la mythologie

Cette constellation que nous appelons Orion est d'origine grecque. Dans la mythologie, il y est dépeint comme un chasseur orgueilleux qui n'a peur de rien. Les Babyloniens voyaient avec les mêmes étoiles un berger, les Indoues et aussi les Aztèques, un guerrier, les Égyptiens, le dieu Osiris...

Dans le ciel, deux chiens l'accompagnent : le Petit Chien et le Grand Chien. Celui-ci tient dans sa gueule l'étincelante Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel. Non loin de là, un lièvre gambade dans le ciel.

Orion est un géant que l'on dit né de la semence de Zeus et d'Hermès mise dans une peau de taureau laquelle fut ensuite enfouie dans la Terre (Orion vient du grec ourein qui signifie uriner). Un présent des dieux à leur hôte Hyriée, roi de Thèbes en Béotie, qui se désolait de ne pas pouvoir avoir d'enfants.

À droite, la constellation d’Orion que l’on reconnaît tout de suite aux trois étoiles de sa ceinture et les brillantes Bételgeuse (épaule) et Rigel (pied). En bas à gauche, Sirius, l'étoile la plus brillante du Grand Chien. En haut à gauche, Procyon (Petit Chien) © carrottomato, fotolia

Les récits sur Orion sont multiples. Le plus fameux raconte qu'il fut appelé par Œnopion (« buveur de vin »), fils de Dionysos et Ariane, pour exterminer les redoutables serpents qui semaient la terreur dans les montagnes de l'île de Chios dont il était le roi. Sans difficulté, le géant s'acquitta de cette tâche. De retour au palais, un festin fut donné en son honneur. Mais ivre, Orion voulut abuser de Merope, la fille du souverain. Déshonoré et furieux, Œnopion creva avec son épée les yeux du chasseur endormi dans la plaine.

Orion recouvra malgré tout la vue avec l'aide d'Hépahaïstos qui lui confia son serviteur Cédalion. Il retourna sur l'île de Chios pour se venger, mais après avoir discuté avec un berger, il renonça. Marchant dans la mer, la tête dépassant de l'eau, il rencontra Artémis sur l'île de Crête. Dans un élan d'orgueil, il lui déclara un jour qu'« aucun être ne peut échapper à mes armes de chasse ». Ses paroles furent de trop... et déchaînèrent la colère de la déesse-mère Gaia. Elle fit sortir des entrailles de la Terre, un scorpion géant. Du combat, le grand chasseur ne sortit pas vainqueur. Il mourut piqué par le dard du Scorpion. À la demande d'Artemis, Zeus le mit ensuite dans le ciel ainsi que le scorpion... mais pas en même temps : quand l'un se lève, l'autre se couche.