Sciences

Dénitrogénation

DéfinitionClassé sous :Astronautique , médecine , azote
Le parachutiste autrichien, Felix Baumgartner, le 9 octobre 2012, en pleine séance de dénitrogénation avant sa première tentative du saut le plus haut du monde (qu'il réussira, avec passage du mur du son, quelques jours plus tard, le 14 octobre). En sortant de la capsule pressurisée à plus de 39 km d'altitude, il sera exposé à des conditions proches de celles d'un astronaute effectuant une sortie extravéhiculaire dans l'espace. © Red Bull Stratos

La dénitrogénation consiste à extraire de l'azote (nitrogen en anglais et nitrogène en vieux français) du corps d'une personne. Cette extraction se fait par les voies respiratoires en faisant respirer de l'oxygène pur durant un certain temps.

La dénitrogénation en médecine

En médecine, on utilise la dénitrogénation pour oxygéner au maximum les poumons et le sang juste après une anesthésie générale, qui réduit ou empêche la fonction respiratoire, et juste avant que l'on ne mette en place une ventilation forcée.

La dénitrogénation en astronautique

En astronautique, la dénitrogénation est utilisée avant la sortie extravéhiculaire (EVA) d'un astronaute. L'objectif est de diminuer la quantité d'azote dissout dans les tissus (dont le sang) pour éviter la formation de bulles lors de l'exposition à une pression extérieure plus faible.

À l'intérieur de la combinaison des astronautes en EVA, la pression est d'environ 300 hPa, soit à peu près celle régnant au sommet du mont Everest, contre environ 1.000 au niveau de la mer et dans la Station spatiale internationale (ISS). Le passage de l'atmosphère du vaisseau spatial à la combinaison se traduisant par une dépressurisation rapide, pourrait générer la formation de bulles dans le sang, comme chez un plongeur remontant trop vite.