Sciences

Dossier : le vin français, à la découverte géologique des vignobles

ActualitéClassé sous :Vie du site , botanique , vin

Découvrez le dossier Les secrets du vin : géologie du vignoble français. Un parcours géologique au travers des cépages français, pour tout savoir sur l'importance du terroir et ce qui fait un grand vin. Bon voyage dans cet univers plein d'arômes.

Les secrets du vignoble français. © DR

Qu'est-ce qui fait qu'un vin est plus typé ou meilleur qu'un autre ? Quelle est l'importance du terroir, ce mot mystérieux qui regroupe les notions de sol et de sous-sol, de relief et de climat, d'histoire et de savoir faire ?

 

Le terroir ! Voilà un mot bien mystérieux qui englobe plusieurs facteurs séparés et complémentaires, d'où la nécessité d'avoir inventé ce mot : un mot et un concept que jalousent nos voisins du Nouveau Monde, qui aimeraient que le vin soit plus facile à expliquer et à vendre. Mais pas en France, où la complexité ne fait pas peur.

 

Comment faire du vin ? La réponse est à la fois simple et complexe. La vigne est une plante grimpante qui est apparue sur Terre, au gré de l'évolution du monde végétal, il y a 60 millions d'années environ. Voyons ici une petite histoire du vin en France, avec des précisions sur ses sols ; avant d'aborder la fabrication du vin.

 

Le val de Loire ! Tous ses vins sont sous un cépage commun : le cabernet franc. En aval : le pays nantais et le muscadet, les vins d'Anjou rouges et blancs. En amont, au-delà de Nevers : le Sancerre et le Pouilly Fumé. Au milieu : la Touraine et le Saumurois qui accueillent sur un terroir d'exception, le tuffeau calcaire, les appellations phares de Bourgueil, Chinon et Saumur-Champigny. Ce sont des vins légers, fruités, gouleyants, parfaits sur les viandes rouges, le veau, le canard et l'agneau.

 

Voyons ici le chinon, ou plutôt les chinons, du domaine de Bernard Baudry, quelques kilomètres en amont de la cité médiévale. À Cravant-les-Coteaux, le vigneron possède des parcelles en contrebas des coteaux dans le lit de la Vienne, sur des bancs de gravier déposés par la rivière au fil des millénaires. Il possède aussi des parcelles à flanc de coteau sur des calcaires crétacés, le fameux tuffeau de Touraine, déposés il y a 90 millions d'années lorsque la province était noyée sous une chaude mer tropicale. Les vins sont très différents.

 

Les vins de Bourgogne... Quand on parle calcaire, la Bourgogne est incontournable. Ce substrat rocheux fait aussi le bonheur de la Touraine, de la Champagne, de Saint-Émilion dans le Bordelais, et de nombreux terroirs en Provence et ailleurs. Mais l'exemple de la Bourgogne est édifiant, parce que son calcaire change subtilement de texture, de relief et de composition tout le long de la Côte d'Or, et que change avec lui la personnalité des vins. Les vignerons le soulignent : « rarement la grâce du cépage établit un lien aussi étroit avec le caractère de son terroir ».

 

Le Bordelais est une vaste région viticole, plus de 100.000 hectares ! Il possède de ce fait une géologie variée, mais sans trop, car la région fut envahie par l'Atlantique au cours des cinquante derniers millions d'années, ce qui a formé un substrat assez homogène de calcaire et d'argile.

 

Si le vin du Médoc tisse une relation privilégiée avec les graves ou cailloux, qui réussissent particulièrement bien au cabernet-sauvignon, c'est un calibre plus gros, le galet, qui marque le terroir de Châteauneuf-du-Pape.

 

L'auteur nous propose une visite des différents châteaux des grands vignobles français, pour découvrir, au fil de séances de dégustation, les vins qui ont fait la réputation de ces terres.

 

Découvrez l'ouvrage Terre de Vignes de Charles Frankel, sorti en septembre 2011 aux Éditions du Seuil.