Sciences

Premières images pour le plus grand télescope au monde

ActualitéClassé sous :Univers , South African Large Telescope , Nuages de Magellan

Le plus grand télescope au monde est Sud Africain ! Il s'agit du South African Large Telescope (SALT, Grand télescope d'Afrique du Sud). Il est formé de 91 segments hexagonaux et son miroir primaire a un diamètre de 11,1 m pour 9,2 m d'ouverture effective. Il sera équipé de deux spectrographes et de Salticam, une caméra CCD dernier cri qui vient d'acquérir ses premières images. Sa conception s'inspire fortement du Hobby-Eberly Telescope.

La nébuleuse du Lagon par le Southern African Large Telescope

D'un coût total de 30 millions de dollars, il est construit par un consortium international d'Université et organismes rassemblés autour de Fondation nationale de la recherche Sud-africaine. SALT doit être achevé, avec l'ensemble de ses instruments, deux spectrographes et la caméra Salticam en novembre 2005

Il est construit dans le désert Kalahari, une des régions les plus sombres de la planète, en raison de l'absence de villes dans ses environs. De fait, il ne souffre pas de la pollution lumineuse, un fléau qui affecte autant les astronomes amateurs que les professionnels. Son implantation en Afrique du Sud lui ouvre une fenêtre sur les régions riches de cette partie du ciel. On pense immédiatement aux Grands et Petits Nuages de Magellan, les galaxies les plus proches de la Voie Lactée. Déjà les astronomes projettent l'étude de milliers d'étoiles des Nuages de Magellan, de façon à mieux comprendre l'histoire de ces deux galaxies.

Parmi les autres objets les plus connus, on citera Eta Carinae, une des étoiles les plus brillantes de la Voie lactée. Cette étoile est quatre millions de fois plus lumineuse que le Soleil, mais avec une masse seulement cent fois supérieure. La matière qu'elle a éjectée forme autour d'elle un énorme nuage de gaz et de poussière rougeoyant dont on distingue la structure bilobée sur une photographie prise fin 1993 par le télescope spatial Hubble. Cette étoile est connue depuis un siècle et demi pour ses fluctuations spectaculaires d'éclat. Mais on ignore toujours la cause exacte de son instabilité.

Autre objet intéressant à étudier, Omega Centauri (NGC 5139). Cet amas globulaire est situé à environ 20.000 années-lumière et rassemble une dizaine de millions d'étoiles dans un volume d'une cinquantaine d'années-lumière de diamètre. Les astronomes pensent que ces étoiles sont les restes d'une galaxie aujourd'hui disparue, vraisemblablement fusionnée par la Voie Lactée. Enfin, la galaxie elliptique Centaurus A connue pour le trou noir très actif tapis dans son centre.