Sciences

L'exploration de Mars a atteint sa vitesse de croisière

ActualitéClassé sous :Univers , mars , Mars Odyssey

Si le grand saut que se prépare à effectuer Opportunity dans le cratère Victoria retient toutes les attentions, il ne faut pas pour autant négliger son frère Spirit, actuellement au repos dans les Colombia Hills et qui attend de pied ferme l'arrivée du printemps martien et de journées ensoleillées permettant la recharge de ses batteries et la poursuite de sa mission d'exploration.

Bien qu'immobilisé, Spirit lui aussi transmet de superbes images, parfois même surprenantes en ce qui concerne les formations rocheuses laminaires qui parsèment son territoire de chasse.

Rochers situés à proximité de Spirit, dans les Columbia Hills
Détail d'une rocher stratifié situé à proximité de Spirit, dans les Columbia Hills

Les deux explorateurs sont encore en parfaite santé plus de 31 mois après leur arrivée sur la Planète rouge pour une mission prévue pour durer à l'origine trois mois. D'ores et déjà, une quatrième prolongation est décidée et prendra cours au début de l'été martien, permettant à Opportunity d'entamer sa périlleuse descente - peut-être sans retour - dans Victoria, et à Spirit d'explorer le bassin intérieur des Columbia Hills.

Bien qu'immobilisée en phase d'hibernation, Spirit ne continue pas moins à transmettre de superbes images

La longévité exceptionnelle des deux rovers a permis aux chercheurs d'observer comment Mars change d'aspect, non seulement de saison en saison, mais aussi d'année en année... alors qu'une année martienne dure deux années terrestres. Mais les deux mars-trotteurs ne sont pas isolés et leurs observations ont été confortées par celles de Mars Global Surveyor, qui a observé le rétrécissement de la calotte polaire australe de Mars d'un été à l'autre. Celle-ci est essentiellement composée d'anhydride carbonique. Du coup, c'est une prolongation de mission de deux années qui a été accordée à la sonde en orbite. "Cette prolongation intervient durant notre cinquième cycle d'observation saisonnier", se réjouit Thomas Thorpe, chef de projet au Jet Propulsion Laboratory (JPL).

"Toutes ces années additionnelles d'observation nous permettent d'avoir une vue d'ensemble sur la climatologie globale martienne, et non sur une seule saison. Nous avons une hypothèse qui affirme que le climat de la planète se modifie, et peut-être rapidement. La corrélation des observations des différents engins, permise par leur étonnante longévité, a permis de telles conclusions. Avec 2001 Mars Odyssey, par exemple, nous pouvons surveiller et mesurer depuis l'orbite les différences de masse d'anhydrite carbonique aux pôles entre l'hiver et l'été, et en étudier les conséquences sur le climat au moyen de Mars Global Surveyor, ajoute-t-il.

L'équipe de chercheurs en charge de 2001 Mars Odyssey a mis au point un nouveau logiciel, qui a été transmis à l'ordinateur de la sonde, et qui lui permettra d'établir un ordre de priorité entre les images. En outre, l'orientation de la sonde a été légèrement modifiée afin de mieux couvrir les régions polaires qu'elle ne survole jamais directement. 2001 Mars Odyssey continuera aussi de servir de relais de transmissions pour Spirit et Opportunity.

La Nasa a également prolongé la participation des Etats-Unis dans la mission européenne Mars Express, en orbite autour de la Planète rouge depuis 2003.

En bref, après des débuts plutôt hésitants et même quelquefois catastrophiques considérant la proportion importante de sondes perdues sur et aux environs de la Planète rouge, l'exploration martienne semble maintenant avoir atteint sa vitesse de croisière et il semble bien que plus rien ne pourra la ralentir.