Sciences

Une boule de feu céleste de 3 millions d'années lumière de long !

ActualitéClassé sous :Univers , boule de gaz , Abell 3266

Une gigantesque « boule de feu » de trois millions d'années lumière de longueur, filant dans l'amas de galaxies Abell 3266 à la vitesse de 750 kilomètres par seconde ! Telle est la surprenante découverte que vient de faire le satellite XMM-Newton de l'ESA. Il va sans dire que ce monstre cosmique suscite de nombreuses interrogations...

Image aux rayons X de la boule de gaz surnommée "comète" Elle est confinée dans la zone orange du cliché, sa "tête" à droite, et sa traînée à gauche Les gaz contenus dans la queue se dissipent en raison de la pression plus faible qui y règne Sa longueur atteint les trois millions d'années lumière ! (Crédits : University of Maryland, Baltimore County (UMBC))

Des dimensions suprenantes

« La taille et la vitesse de cette boule de gaz sont tout simplement fantastiques ! » a déclaré Alexis Finoguenov, qui appartient au département de physique de l'université du Maryland à Baltimore (UMBC).

En effet, les proportions de cette « boule de feu » révélée par le télescope spatial XMM Newton sont aussi évocatrices que surprenantes : sa taille dépasse les 3 millions d'années lumière, ce qui la rend cinq milliards de fois plus grande que notre Système Solaire. Sa vitesse relative par rapport à l'amas Abell 3266 - dans laquelle elle se trouve actuellement - est de 750 kilomètres par seconde et la température du gaz qu'elle contient a été estimée à 46 millions de degrés Celsius. Enfin, à chaque heure qui s'écoule, elle abandonnerait derrière elle une importante quantité de gaz, dont la masse approcherait celle du Soleil...

Vue par le télescope spatial, cette boule de gaz apparaît comme une lueur circulaire suivie d'une épaisse traînée de gaz froid et dense. Aussi, les astronomes lui ont donné le surnom de « comète ». Elle est située au centre d'Abell 3266, un amas de galaxies des plus massifs qui flotte à des millions d'années lumière de la Terre. Celui-ci compte plusieurs centaines de galaxies et présente de grandes quantités de gaz chaud, dont la température peut atteindre cent millions de degrés Celsius.

Comète : Une future galaxie ?

« Au-delà de sa dimension, c'est le rôle que joue cette boule de gaz qui intéresse les astronomes », explique Francesco Miniati, de l'UMBC. En effet, nombreuses sont les questions que soulève cette découverte. Comment cette « comète » s'est-elle formée ? Quand deux amas de galaxies - une grande et une petite - sont entrées en collision, il y a des milliards d'années de cela, avancent les chercheurs. Comment s'est-elle retrouvée dans l'amas Abell 3266 ? Probablement en étant happée par la gravité de cette superstructure céleste. Et de quelle façon amas et boule de gaz sont-ils liés ? Par la matière noire, pense l'équipe.

Et quel sera le devenir de « comète » ? Le gaz qu'elle contient pourrait bien voir naître de nombreuses étoiles, et elle est si massive qu'elle pourrait engendrer sa propre galaxie. Néanmoins, les chercheurs estiment que le scénario le plus probable est l'adjonction de cette matière à une galaxie elliptique géante qui se forme déjà au centre d'Abell 3266.