Le New Shepard de Blue Origin lors du vol d'essai réussi réalisé en juin dernier. Hier, la séparation de la capsule du lanceur a été réussie. © Blue Origin

Sciences

Blue Origin réussit le premier test d'éjection d'urgence de la capsule du New Shepard

ActualitéClassé sous :tourisme spatial , Blue Origin , New Shepard

-

L'entreprise Blue Origin va-t-elle réussir le pari de devenir la première société à faire voler des touristes à la frontière de l'espace ? On serait tenté de répondre « oui » après l'essai réussi hier du principal système de sécurité de sa future capsule habitée, qui s'est séparée du lanceur New Shepard pendant son décollage.

Blue Origin réussit le premier test d'éjection d'urgence de la capsule du New Shepard  L'entreprise Blue Origin va-t-elle réussir le pari de devenir la première société à faire voler des touristes à la frontière de l'espace ? On serait tenté de répondre « oui » après l'essai réussi mercredi 5 octobre 2016 du principal système de sécurité de sa future capsule habitée, qui s'est séparée du lanceur New Shepard pendant son décollage. 

Lors d'un vol spatial habité, le décollage reste l'une des phases les plus critiques de la mission. En cas de défaillance du lanceur, pour garantir la vie sauve aux astronautes, la capsule à l'intérieur de laquelle ils sont est équipée d'un système d'éjection pour l'éloigner le plus vite possible et à distance de sécurité du lanceur.

Si les capsules Soyouz utilisent une tour d'éjection pour s'extraire du lanceur, Blue Origin a opté pour un système de sauvetage de type pousseur, qui permet d'éloigner très rapidement le compartiment du lanceur en cas de problème, que ce soit sur le pas de tir ou pendant la phase d'ascension. D'ailleurs, c'est également la solution technique retenue par SpaceX pour la capsule Dragon V2, qui transportera les astronautes de la Nasa à destination de la Station spatiale internationale (ISS).

Blue Origin a réussi la séparation de la capsule du lanceur New Shepard 45 secondes après le décollage. © Blue Origin

Bientôt un vol d'essai habité ?

Pour vérifier le bon fonctionnement de son système d'éjection, et après l'avoir testé au sol il y a déjà plusieurs années (octobre 2012), Blue Origin a réalisé hier une éjection d'urgence pendant le lancement de son lanceur suborbital New Shepard. Une opération réussie.

Lors de cet essai, la capsule est parvenue à s'éjecter 45 secondes après son décollage avant d'atterrir à l'aide de son système de parachutes. Mieux encore, alors que l'équipe au sol pensait que le lanceur serait déstabilisé après la séparation de la capsule et qu'il ne parviendrait pas à retrouver une trajectoire en ligne, il est revenu se poser près de son aire de lancement moins de 8 minutes après son décollage.

Cet essai était primordial pour valider en vol le système de sauvetage qui doit assurer la sécurité des futurs passagers de la capsule. Bien que la capsule ait eu du mal à trouver une certaine stabilité avant l'ouverture de ses parachutes, ce test réussi ouvre la voie à la préparation d'un vol d'essai habité qui pourrait avoir lieu l'année prochaine.