Sciences

Vaccin grippe aviaire : des résultats encourageants contre la souche H5N1

ActualitéClassé sous :recherche , vaccin , grippe aviaire

La société pharmaceutique française Sanofi-Pasteur a annoncé que les résultats préliminaires d'essais cliniques réalisés sur un candidat à un vaccin prépandémique contre la souche H5N1 de la grippe avaient indiqué une réponse positive sur un nombre significatif de volontaires à partir de doses plus réduites d'antigènes.

Recherche pour un vaccin contre la grippe

Selon les représentants de la société, le vaccin est sûr, fait preuve d'immunogénicité et procure des indices précieux sur la marche à suivre en vue d'un développement futur.

La souche H5N1 de la grippe aviaire a tué ou engendré l'abattage de millions d'animaux dans certaines régions d'Asie. Depuis 2003, 71 morts, sur 131 cas humains, ont été signalés en tout par l'OMS, ce qui a suscité une grande inquiétude quant à un risque de pandémie de grippe.

Un vaccin précédemment mis au point par Sanofi-Pasteur et basé sur la souche H5N1, sans adjuvant complémentaire, avait donné une réponse immunitaire suffisamment forte pour se prémunir contre le virus, mais les doses les plus efficaces contenaient 90 microgrammes de l'antigène H5N1 dans chacune des deux piqûres (180 microgrammes en tout), soit 12 fois la quantité d'antigène affichée par la plupart des autres vaccins contre la grippe saisonnière, qui contiennent généralement 15 microgrammes d'antigène, d'où un problème grave pour ce qui est de répondre à la demande mondiale en cas de pandémie.

Deux solutions ont été envisagées pour résoudre la question d'une pénurie de vaccins: l'une reposerait sur le développement des capacités de production des usines de vaccins existantes, mais cela prend du temps. L'autre consisterait à améliorer l'efficacité des vaccins pour que de plus petites doses d'antigène suffisent à prémunir les humains de la grippe.

Un adjuvant est une substance que l'on ajoute à un vaccin pour stimuler une réponse immunitaire du corps humain à l'antigène du vaccin. Les adjuvants étant capables d'améliorer la réponse immunitaire à des doses moindres d'antigène, ils permettent aux fabricants de faire durer plus longtemps les quantités d'antigène disponibles.

La plupart des vaccins contre le virus de la grippe ne contiennent pas d'adjuvant, et les essais de Sanofi-Pasteur ont été les premiers à comparer un vaccin prépandémique contre la souche H5N1 de la grippe contenant des adjuvants et n'en contenant pas.

Les scientifiques ont testé sur 300 volontaires le vaccin H5N1 préparé pour le gouvernement français, en recourant à trois doses différentes: 7,5, 15 et 30 microgrammes. Les volontaires ont été répartis en six groupes, chacun de ces groupes ayant reçu deux doses de vaccin avec ou sans alun, un adjuvant entrant dans la composition de nombreux vaccins. Les deux doses de 30 microgrammes de vaccin contenant de l'alun ont induit une réponse immunitaire conforme à ce qu'exige l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments (EMEA) pour pouvoir homologuer les vaccins contre la grippe saisonnière. Si ce résultat représente une amélioration par rapport aux 180 microgrammes requis lors de précédents essais, il représente toujours quatre fois la dose de 15 microgrammes habituellement utilisée par les vaccins saisonniers.

Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, Dick Thompson, s'est déclaré ravi des résultats: "Ceci représente un progrès et un étape importante en termes de développement d'un vaccin contre une pandémie".

Les représentants de la société ont également noté que des réponses immunitaires avaient été décelées sur plusieurs volontaires ayant reçu des doses plus faibles. De prochains essais permettront d'étudier différents dosages, ce qui pourrait contribuer à résoudre les questions liées aux stratégies propices à l'emploi de doses moins importantes.

Les données seront présentées par la société à l'EMEA dans le cadre d'un dossier "prototype" consacré aux vaccins. Cette procédure devrait permettre d'accélérer les délais d'homologation du vaccin en cas de pandémie en Europe lorsqu'une souche aura été identifiée et une pandémie déclarée.

Sanofi-Pasteur participe également au projet FLUPAN financé par l'UE. L'objectif de ce projet de recherche collaborative, financé au titre de la priorité "Qualité de la vie et gestion des ressources du vivant" du Cinquième programme-cadre (5e PC), consiste à améliorer le niveau de préparation à une pandémie dans l'UE. Les responsables de FLUPAN ont mis au point un vaccin contre la souche H7N1 de la grippe aviaire qui fera l'objet d'essais cliniques au printemps 2006.