Sciences

Un logiciel pour améliorer le diagnostic des tumeurs cérébrales

ActualitéClassé sous :recherche , scanographie , tumeur cérébrale

Dans le cadre d'un projet récemment lancé et financé par l'UE, des chercheurs développent actuellement un logiciel qui pourrait offrir une aide indispensable aux médecins du monde entier en matière de diagnostic précoce et de traitement des tumeurs cérébrales.

Tumeur du cerveau vue au scanner

Cause majeure de mortalité, les tumeurs cérébrales affectent un pourcentage élevé de la population européenne. Chez les enfants de plus d'un an, elles figurent parmi les malignités les plus fréquentes, dont l'issue est fatale.

Généralement, le diagnostic d'une tumeur cérébrale requiert l'utilisation d'une technique non invasive, la spectroscopie de résonance magnétique (SRM), afin de déterminer la composition biochimique tissulaire d'une tumeur. Cependant, le degré de précision de ces scanographies varie entre 60-90 %, en fonction du type de tumeur et de son état d'avancement.

Le diagnostic d'une tumeur nécessite dès lors une biopsie chirurgicale qui peut s'avérer fatale pour le patient. Dans le cas des tumeurs à évolution lente qui affectent principalement les enfants, plusieurs biopsies sont souvent nécessaires, bien qu'elles soient déconseillées.

Des équipes de chercheurs belges, britanniques, espagnols et italiens collaborent actuellement dans le cadre du projet HealthAgents, une initiative d'un budget de 4,5 millions d'euros, dans l'espoir que le logiciel rende les biopsies superflues à l'avenir.

Ils développeront une base de données dans laquelle les scanographies de pointe réalisées sur les patients dans les hôpitaux du monde entier pourront être stockées et classées. S'appuyant sur des techniques de reconnaissance des formes, le système permettra aux médecins de comparer les résultats des scanographies avec ceux de cas semblables dans d'autres hôpitaux. Le logiciel proposera ensuite une série de diagnostics permettant au médecin de choisir le type de traitement le plus approprié.

Selon le Dr Andrew Peet, conseiller clinique au titre du projet HealthAgents, le projet permet aux médecins d'avoir accès à une série de résultats sécurisés qu'ils n'avaient jamais pu consulter auparavant. « Le consortium réunit un grand nombre d'experts d'universités, d'entreprises et d'hôpitaux. L'expertise du consortium fournira les bases pour le premier réseau européen centré sur le diagnostic et le pronostic des tumeurs cérébrales. Nous bénéficierons d'un excellent réseau d'échange de données pour combattre l'une des maladies les plus pernicieuses à l'heure actuelle », a-t-il déclaré.