Sciences

Dépistage précoce du cancer du poumon : un espoir

ActualitéClassé sous :recherche , cancer , poumon

Une équipe de scientifiques de l'université de Liverpool (Royaume-Uni) a mis au point, en collaboration avec une start-up belge spécialisée en génomique et une société britannique d'analyse génétique, une technique révolutionnaire capable de détecter, dans les poumons, les cellules susceptibles de devenir cancéreuses.

Radiographie d'un cancer du poumon Crédits : INSERM

Les chercheurs utilisent une technique d'analyse d'ADN appelée "profilage de méthylation" pour identifier des marqueurs moléculaires du cancer du poumon en stade liminaire. La méthylation est un mécanisme génétique qui cause une modification de la structure ADN de certains gènes. Altérant le contrôle du gène, elle conduit à son activation et à sa désactivation inopportunes au regard du cycle cellulaire et fait qu'une cellule normale devient cancéreuse.

"Cela est capital dans la recherche sur le cancer du poumon, dans la mesure où les modifications du statut de méthylation de l'ADN sont considérées comme étant des marqueurs pour la détection précoce de pathologies", déclare Lakis Liloglou, responsable du Groupe de recherche sur les biomarqueurs moléculaires du cancer du poumon à l'université de Liverpool.

"Bien que des recherches aient déjà été menées auparavant dans le domaine de l'analyse de la méthylation de l'ADN, les procédés antérieurs comportaient une série de limitations techniques leur ôtant toute utilité clinique réelle. La méthode nouvellement mise au point permet de surmonter un certain nombre de problèmes et combine la sensibilité de microscopes haute puissance à la capacité d'analyser simultanément de nombreux échantillons", ajoute M. Liloglou.

Les recherches menées par l'équipe ont notamment porté sur l'analyse du profil de méthylation de 47 gènes dans des spécimens de poumons de 48 patients possédant un passé de fumeurs. On savait que les gènes sélectionnés étaient impliqués dans le développement du cancer et les chercheurs ont pu établir précisément la connexité entre méthylation de gènes dans des tissus normaux et tumoraux. Cette découverte va avoir une incidence capitale, à long terme, dans l'identification des personnes à haut risque.