Sciences

Des cellules vivantes sous l'oeil du microscope

ActualitéClassé sous :recherche , activité cellulaire , Sluder

-

Deux techniques permettant de suivre l'activité cellulaire viennent d'être présentées. L'une visualise les réactions biochimiques en direct et l'autre espionne la vie des cellules sous le microscope pendant une longue période, voire plusieurs jours.

L'imagerie microscopique a fait des progrès considérables mais l'étude d'une cellule en activité, de sa croissance et de ses mouvements reste un exercice délicat. Elle est pourtant indispensable pour comprendre la physiologie cellulaire et certains de ses dysfonctionnements, notamment la formation de tumeurs.

La revue en ligne Cold Spring Harbor Protocols vient de publier deux méthodes, librement accessibles à tous les laboratoires (alors que bien des méthodes sont désormais brevetées), pour observer de manière détaillée une cellule en pleine action. Elles ne sont pas révolutionnaires dans leurs principes mais ouvrent de nouvelles voies pour pénétrer dans la vie intime d'une cellule.

L'intimité filmée

La première consiste à injecter dans une cellule ou dans son noyau une protéine équipée d'un marqueur fluorescent, dont on suivra les pérégrinations au microscope à fluorescence. La méthode d'injection est similaire à celle utilisée pour créer des organismes clonés ou génétiquement modifiés. Elle peut désormais être appliquée à une multitude d'expériences, jusque-là limitées à l'observation d'une cellule morte.

Sous le microscope à contraste de phase, cette cellule d'épithélium rénal s'apprête à se diviser nullement dérangée par la caméra qui pourra filmer les trois générations suivantes. Crédit : Ted Hinchcliffe (University of Notre Dame), Kip Sluder (Univiversity of Massachusetts Medical School)

La seconde est plus spectaculaire. Elle décrit la fabrication d'un système de culture de cellules placé sous l'objectif d'un microscope optique. La durée d'observation peut atteindre cent heures, permettant de suivre longuement l'activité des cellules, leur croissance et leurs divisions. Couplée aux plus récentes techniques d'analyse d'image, cette méthode fournit un moyen exceptionnel d'étude de la vie cellulaire. Pour en démontrer l'intérêt, les auteurs présentent un film montrant trois cycles de divisions cellulaires (ou mitoses) de cellules d'épithélium de rein de singe. Elles sont filmées à l'aide d'un microscope à contraste de phase, qui visualise les organites cellulaires sans nécessiter de coloration.

Voilà de quoi donner des idées aux biologistes cellulaires...