Sciences

Armée américaine : des lasers anti-missiles de 100 kW d'ici quatre ans

ActualitéClassé sous :recherche , laser solide , Northrop Grumman Corporation

Par Christophe Olry, Futura

-

La société Northrop Grumman Corporation vient d'être choisie par l'armée américaine pour développer la phase 3 de son projet de laser solide haute puissance. Le contrat, d'une durée prévisionnelle de 36 mois et d'un montant de 56.68 millions de dollars lui a été octroyé le 22 décembre dernier. L'objectif visé est à terme d'équiper les navires, les véhicules et les avions américains de dispositifs lasers anti-missiles.

Armée américaine : des lasers anti-missiles de 100 kW d'ici quatre ans
Le concept de défense développé par Northrop Grumman's Corporation L'objectif : détruire les missiles et rockets avant qu'ils n'atteignent leur cible (Crédits : Northrop Grumman's Corporation)

Phase 3 du programme américain

Développer un laser d'une puissance de 100 kW, permettant de protéger les navires militaires des missiles de croisière, de défendre les bases américaines des rockets et des tirs d'artillerie, et d'équiper les avions d'un système de défense air-air perfectionné. Tel est l'objectif du projet JHPSSL (Joint High Power Solid-State Laser) financé par l'armée américaine.

Cette année, une équipe du Northrop Grumman's Space Technology Sector a déjà fait en grand pas en avant en réussissant la démonstration d'un système laser d'une puissance de 27 kW, pouvant fonctionner pendant 350 secondes. Mais, à l'instar d'Alexis Livanos, le président de Northrop Grumman Space Technology, ses membres sont conscients d'être encore loin du but : « Nous sommes anxieux à l'idée d'augmenter la puissance NDLR : du laser à 100 kW ». Mais, « avec un financement adapté, des systèmes faisant appel à des lasers de haute puissance pourraient être déployés d'ici quatre à cinq ans. »

La phase 1 du projet visait à réduire les risques liés aux technologies nécessaires à la fabrication d'un laser haute puissance. Le but de la phase 2 était d'augmenter la puissance de ces lasers jusqu'à 25 kW. A présent, avec la phase 3, c'est un laser de 100 kW qui est à l'étude.

A titre de comparaison, la puissance maximale des lasers industriels - CO2 et Yttrium Aluminium Garnet, utilisés pour le travail des matériaux (notamment pour le soudage laser) - s'étend de 70 W à 6 kW selon la machine, pour un poids variant de plusieurs centaines de kilogrammes à plusieurs tonnes (lasers CO2) !

Le laser solide, le plus à même de convenir aux besoins militaires

Dans les années 90, à l'aide d'un laser, des scientifiques militaires étaient parvenus à atteindre un missile Scud situé à plusieurs kilomètres et à y creuser un petit orifice. Dès lors, la course aux lasers de combat était lancée.

Le laser solide semble le plus à même de répondre aux attentes des militaires, surtout en terme de puissance : « Les lasers à état solide semblent être idéaux pour l'armement laser », a déclaré Loren Thompson, du Lexington Institute, à ce sujet. « La conception de base semble être moins compliquée que les lasers chimiques ou à électrons libres, et ils semblent plus facile à installer, disons, dans un chasseur. Ils ont à terme davantage de potentiel, en raison de leur taille compacte et de la flexibilité de leur source d'énergie. »

Les lasers les plus puissants développés à l'heure actuelle font appel à des « tranches » de minéraux artificiels entourées de diodes. Pour accroître la puissance, il suffit d'augmenter le nombre de modules (de « tranches »). Mais le problème reste l'échauffement des cristaux dû à l'émission, et le risque de les voir se fissurer.

Des lasers de combat inefficaces en cas de mauvais temps ?

L'utilisation de lasers soulève une autre question épineuse : pourront-ils fonctionner en cas de mauvais temps ? En effet, la vapeur et les particules en suspension dans l'air peuvent réduire considérablement la portée des rayons. Ainsi, un adversaire averti attaquerait à la faveur du mauvais temps, et réduirait à néant les efforts de l'armée américaine. De quoi faire réfléchir les stratèges du Pentagone...

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.