Vue aérienne du radiotélescope Fast (500 mètres de diamètre), construit dans la province de Guizou, dans le sud-ouest de la Chine. © NAOC

Sciences

Fast, le plus grand radiotélescope du monde, vient d'être achevé en Chine

ActualitéClassé sous :radiotélescope , Chine , Fast

-

Longtemps le plus grand radiotélescope du monde, Arecibo (Porto Rico) vient d'être détrôné par Fast. Construit dans une cuvette naturelle en Chine, dans une région isolée, ce dernier mesure 500 mètres de diamètre. Au programme de ce géant qui vient d'entrer en service : l'étude de l'évolution de l'univers.

Comme en témoignent les multiples projets de satellites liés à l'astronomie, ceux de sondes et de robots pour l'exploration spatiale, la Chine a résolument les yeux tournés vers le ciel cette année. Vers le cosmos.

Voici à présent que vient d'être inauguré Fast (Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope). Mis en service le 25 septembre 2016, cette structure de 500 mètres de diamètre surnommée Tianyan (« l'œil du ciel ») est désormais le plus grand radiotélescope du monde. Il détrône le fameux Arecibo — 305 mètres de diamètre —, lové dans un ancien puits d'effondrement, à Porto Rico. Comme toujours en astronomie, plus « l'œil » est grand, plus il pourra être sensible aux rayonnements les plus faibles.

Ce nouveau géant a été construit au sein d'une cuvette naturelle, dans une région chinoise relativement éloignée des grandes villes, condition sine qua none pour ne pas gêner les observations. À ce propos d'ailleurs, pas moins de 9.000 habitants des alentours ont été priés de partir, moyennant a minima 2.500 dollars (environ 2.200 euros au cours actuel), car il s'agit de réduire le plus possible tout risque de « bruits parasites » (fours micro-ondes, téléphones portables, etc.).

Découvrez Fast, le plus grand radiotélescope, vu du ciel. © Google Earth, YouTube

Découvrir les lois de l'évolution de l'univers

En apparence immobile dans cette dépression, le radiotélescope est en réalité capable de suivre un objet en mouvement dans le ciel grâce à son détecteur en suspension (tout comme Arecibo) et aussi grâce à ses quelque 4.450 panneaux qui peuvent ajuster leur orientation.

« Le but principal de Fast est de découvrir les lois de l'évolution de l'univers » a déclaré Qian Lei, chercheur pour l'Observatoire astronomique national de l'académie des sciences chinoise. Le radiotélescope s'intéressera à différents objets célestes comme les supernovae, les pulsars, les quasars et sera en mesure de capter d'éventuels signaux de civilisations E.T. Pour le directeur de la Société astronomique chinoise, Wu Xiangping, la grande sensibilité de Fast « nous aidera à rechercher une vie intelligente au-delà de notre galaxie ». Les premiers tests ont d'ores et déjà permis de découvrir un pulsar à 1.351 années-lumière et sont de bon augure. Bienvenue à ce nouveau géant !