Sciences

Des trous de vers au centre des galaxies ?

ActualitéClassé sous :physique , trou de ver , trou de ver magnétique

La science-fiction en a rêvé et l'Univers l'a peut-être fait ! Cette théorie, suffisamment folle pour être vraie selon les mots de Niels Bohr, vient d'être proposée par Igor Novikov et ses collègues N.S Kardashev et A.A Shatskiy.

De gauche à droite Chandrasekhar, Novikov et Zeldovitch

D'abord qui est Igor Novikov ? Il s'agit d'un des meilleurs experts de l'astrophysique relativiste et l'ancien collaborateur principal de Zeldovitch, peut-être le plus grand cosmologiste du XXième siècle.

Trou de ver

Maintenant que propose t-il dans ce preprint récent sur Arxiv ?

En premier lieu, que des trous de vers traversables pourraient exister, avec cette fois-ci une quantité arbitrairement faible d'énergie exotique négative, s'ils possédaient une charge magnétique et donc un champ magnétique radial. En soi, c'est déjà un résultat assez spectaculaire qu'une telle solution des équations d'Einstein existe effectivement mais là où ça devient intéressant, c'est que dans le cadre des modèles inflationnaires, et notamment ceux d'inflation chaotique à la Linde, ils pourraient être produits en grandes quantités dans l'Univers primordial et exister de façon stable pendant une grande durée !

De tels trous de vers magnétiques, susceptibles de s'effondrer en formant des trous noirs, pourraient ainsi constituer une partie des objets astrophysiques autour de nous. Les auteurs de l'article proposent donc que certains noyaux actifs de galaxies (AGN) seraient en fait précisément des fossiles de l'époque où ces trous de vers étaient créés dans les premiers instants de l'Univers, en liaison probable avec des fluctuations du champ scalaire responsable de l'inflation ou à cause de processus de gravitation quantique.

Dans le cadre de l'inflation chaotique, non seulement il existerait des trous de vers connectant différentes régions dans notre Univers mais aussi entre les autres régions du Multivers. Cela permettrait, comme le souligne les auteurs, d'avoir des données observationnelles sur ces autres Univers hypothétiques et peut-être même de tester scientifiquement des théories comme celles du Landscape dans le cadre de la théorie des cordes. En effet, il y aurait une signature spécifique dans les jets relativistes associés aux noyaux actifs de galaxies (AGN) si ceux-ci sont dans certains cas des portes sur d'autres régions du Multivers, ou simplement du nôtre.

Mieux, Novikov et ses collègues parlent même d'un candidat AGN déjà observé pouvant peut-être prétendre au titre de trou de ver magnétique, Il s'agit du quasar QO9576-561 !

Plus que jamais le XXIième siècle s'annonce comme une période potentiellement extraordinaire pour notre connaissance de l'Univers.