Une vue de l'intérieur d'un des détecteurs de Ligo. © Caltech MIT, LIGO Laboratory

Sciences

Ondes gravitationnelles : décès de Ron Drever, pionnier de Ligo

ActualitéClassé sous :ondes gravitationnelles , LIGO , Ronald Drever

Par Laurent Sacco, Futura

Ronald Drever n'aura pas le prix Nobel de physique pour la détection des ondes gravitationnelles : cet architecte du projet Ligo, avec Rainer Weiss et Kip Thorne, vient de nous quitter.

Physicien d'origine écossaise, Ronald Drever avait fait équipe avec Kip Thorne pour développer au Caltech, à partir de 1979, un ambitieux programme qui allait faire naître l'astronomie gravitationnelle. Drever s'était tout d'abord lancé dans cette quête au début des années 1970 et, comme bien d'autres à cette époque, il explorait la voie des détecteurs constitués de barres capables de résonner et de se déformer au passage d'ondes gravitationnelles. Il suivait en cela le chemin ouvert par un autre pionnier des ondes gravitationnelles, Joseph Weber.

Mais Drever n'allait pas tarder à se rendre compte que cette voie n'aboutirait pas et il se tourna donc, tout comme son collègue du MIT, Rainer Weiss, vers un autre type de détecteur : un interféromètre géant avec des faisceaux laser circulant dans des tubes sous vide. L'équipe de chercheurs rassemblés autour de Drever et Thorne au Caltech finira par fusionner avec celle entourant Weiss en 1984. Ainsi naquit le projet Ligo.

Le physicien Ron Drever. Il avait commencé sa carrière en physique des particules élémentaires. © Technion, Israel Institute of Technology

Et Ligo détecta la fusion de deux trous noirs

Trente ans plus tard, une version améliorée de la machine conçue et fabriquée par les équipes de Ligo menées par Drever, Thorne et Weiss et quelques autres collègues allait finalement détecter une onde gravitationnelle émise par une impressionnante fusion de deux trous noirs stellaires, le 14 septembre 2015. L'évènement a été abondamment commenté sur Futura avec une série d'articles, comme par exemple :

Bien sûr, les noms de Drever, Thorne et Weiss ont immédiatement circulé en tant que bons condidats du prochain prix Nobel. Les trois hommes furent d'ailleurs lauréats dès 2016 du  Special Breakthrough Prize in Fundamental Physics, avec une récompense d'un million de dollars (876.000 euros au cours actuel). Deux autres millions furent attribués à 1.012 personnes impliquées dans la collaboration Ligo. Drever n'a malheureusement pas assisté à la cérémonie et il était même curieusement absent des interviews données aux médias. La raison en était qu'il souffrait déjà de démence sénile. Ce qui ne l'empêchait pas de conserver suffisamment de lucidité pour bien comprendre qu'il avait touché au but et que son travail avait la reconnaissance internationale qu'il méritait.

Drever vient donc de nous quitter, le 7 mars 2017, à l'âge de 85 ans (il était né le 26 octobre 1931). Il suit donc dans la tombe à presque un an de distance un autre pionnier des ondes gravitationnelles injustement méconnu et qui a fourni d'importantes contributions à Ligo, le physicien russe Vladimir Braginsky.

Interview : comment mesurer les ondes gravitationnelles ?  Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l’espace-temps prédites par Einstein. Il serait possible de les mesurer avec des outils appropriés. L’éditeur littéraire Dunod a interviewé Pierre Binétruy, professeur au laboratoire Astroparticule et Cosmologie de l'université Paris Diderot, afin d’en savoir plus sur ces mystérieuses ondes et sur la façon dont on pourrait les détecter. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.