Sciences

En bref : imprimez en 3D les sondes spatiales de la Nasa

ActualitéClassé sous :Nasa , imprimante 3D , satellite

La Nasa vient de mettre en ligne une bibliothèque d'une vingtaine de fichiers qui permettent d'imprimer en 3D des reproductions en taille réduite de plusieurs sondes spatiales, satellites et autres astéroïdes. Le téléchargement des fichiers est gratuit, mais il faut toutefois disposer d'une imprimante 3D.

Parmi les 22 fichiers d’impression 3D que la Nasa propose figure une reproduction de la sonde spatiale Cassini dont la mission, depuis 2004, est l’étude de Saturne et de ses mondes. © Nasa, JPL-Caltech

Les passionnés de la conquête spatiale vont pouvoir se faire plaisir. En effet, la Nasa met désormais gratuitement à disposition, dans sa version bêta, des fichiers pour imprimante 3D qui peuvent servir à fabriquer des reproductions miniatures en plastique de plusieurs modèles de sondes spatiales, d'astéroïdes, et même de paysages lunaires ou martiens. Les amateurs pourront ainsi s'offrir une version réduite des célèbres Rosetta, Cassini, Voyager, Pioneer, Mars Odyssey, Kepler ou encore l'immense Valles marineris et le cratère Gale (actuellement exploré par Curiosity).

On trouve également deux agrandissements (8 cm de côté) de la surface lunaire couvrant une zone de 400 kilomètres. Depuis sa création en 1958, l'agence spatiale américaine a instauré ce type de partage avec le grand public sous forme de dessins, images et vidéos. Désormais, elle prend le virage de l'impression 3D. Les sources sont aussi variées que le Jet Propulsion Laboratory (JPL), le Johnson Space Center, le Goddard Space Flight Center (GSFC), le Ball Aerospace et Caltech.

Voici un exemple de reproduction à télécharger puis imprimer en 3 D. Il s’agit ici de la sonde spatiale Messenger. Lancée en 2004, elle a pour mission de cartographier Mercure (prolongée jusqu’en 2015). © Nasa, JPL-Caltech

La bibliothèque de la Nasa comporte actuellement 22 fichiers au format .stl. Tous ont été créés à partir de modélisations en trois dimensions qui ont servi pour des présentations et des vidéos promotionnelles. Il est possible, prévient la Nasa, que certaines adaptations nécessitent des réglages pour que cela fonctionne correctement. Aussi invite-t-elle les volontaires à partager leurs trouvailles. Dommage qu'il ne soit pas (encore) possible d'imprimer l'empreinte de Neil Armstrong sur le sol lunaire !

La Nasa propose également un fichier permettant de reproduire l’astéroïde Éros d’une longueur réelle de 34 km. Le fichier .stl permet d’imprimer les deux hémisphères à assembler ensuite afin d’obtenir une reproduction de quelque 5 cm de long. © Nasa