Collines de Columbia photographiées in situ par Spirit en juin 2004. © Nasa, JPL, MER

Sciences

Mars 2020 : où le rover martien se posera-t-il ?

ActualitéClassé sous :Mars 2020 Rover , SuperCam , mission martienne

Par Xavier Demeersman, Futura

Les trois sites finalistes qui accueilleront la mission Mars 2020 viennent d'être dévoilés. Le rover, ressemblant beaucoup à son prédécesseur Curiosity, partira à la recherche de traces de vie sur Mars après son arrivée en 2021.

Y a-t-il eu, ou même, y a-t-il encore de la vie sur Mars ? Telle est l'une des grandes questions que se pose l'humanité et à laquelle il incombera à Mars 2020, actuellement en développement, de tenter d'y répondre. Programmé pour un départ vers la Planète rouge en juillet 2020, il atterrira en février 2021.

Ce rover est présenté comme un frère de Curiosity, dont il hérite d'ailleurs de plusieurs éléments. Il sera doté de nombreux instruments dont certains lui permettront, au contraire de son prédécesseur, d'identifier des marqueurs biologiques.

Vidéo à 360° montrant des tests réalisés avec un prototype incomplet du rover Mars 2020. © Nasa, JPL

Trois sites « bio-compatibles » ?

Le choix de son site d'investigation est crucial et doit répondre à des critères scientifiques. Il faut notamment que l'environnement ait été habitable, ensuite qu'il arbore plusieurs types de sols et de roches traduisant différents processus géologiques, avec des altérations chimiques par l'eau et que les roches aient pu enregistrer des traces chimiques ou minérales de formes de vie potentielles... Sur le plan technique, le site ne doit pas générer trop de risques à l'atterrissage et permettre au rover de travailler et de progresser sans difficultés.

En 2015, après délibération, la liste des 30 sites candidats sélectionnés fut réduite à 8. À présent, à l'issue d'ateliers qui se sont déroulés entre le 8 et le 10 février, à Monrovia en Californie, il n'en reste plus que trois en lice : les collines Columbia, le cratère Jezero et Syrtis NE.

Sur Mars, les trois sites finalistes qui accueilleront la mission Mars 2020 en février 2021. © Nasa
  • Les collines Columbia, en anglais Columbia Hills. Situé dans le cratère Gusev, ce site n'est pas vraiment un inconnu. En effet, en 2004, un rover est déjà passé par là : Spirit (le jumeau d'Opportunity lequel, 13 ans après son arrivée sur Mars, est toujours en activité). Une de ses grandes découvertes fut de montrer que l'endroit, dont chacun des sommets porte le nom des victimes de la navette spatiale Columbia, abritait à une autre époque des sources chaudes. Au grand étonnement des chercheurs, le robot ne trouva pas d'autres traces d'eau à l'intérieur de ce cratère de 160 km de diamètre. Néanmoins, il est probable qu'un lac peu profond s'y étendait. Un environnement donc, qui aurait pu accueillir une vie microbienne.
  • Le cratère Jezero. Il a été empli d'eau par deux fois au moins après qu'une rivière ait percé l'un de ses remparts il y a plus de 3,5 milliards d'années. Les chercheurs ont pu y observer des dépôts d'argiles. Voir sur le site de la Nasa une de ces images, réalisées grâce aux photographies prises depuis l'orbite par la sonde MRO. Si des formes de vie y ont prospéré, des traces pourraient être conservées dans les sédiments de ce lac asséché.
  • NE Syrtis. Au nord-est de Syrtis Major, proche de Jezero, cette région (voir une vue de MRO) fut le théâtre, jadis, d'une importante activité volcanique souterraine où, dans les sources hydrothermales qui y ont éclôt, plusieurs ingrédients se sont rencontrés. Là aussi, le milieu a pu accueillir des formes de vie microbiennes, lui produisant nourriture, chaleur, stabilité de plus ou moins grandes échelles de temps.

Alors, selon vous, dans quel site devrait se rendre Mars 2020 ?

Mais où est passée l’eau martienne ?  De l’eau a coulé à la surface de Mars. Des traces de ruissellements et des analyses en témoignent. Mais comment cette eau a pu disparaître ? Comment cette planète est-elle devenue le monde désertique que nous connaissons actuellement ? Discovery Science nous propose une réponse en vidéo.