Sciences

Le propre de l'Homme revisité en 14 chiffres

ActualitéClassé sous :Homme , Homme en chiffres , propre de l’Homme

-

Depuis des milliers d'années au moins, l'espèce humaine cherche à se distinguer du reste du monde animal. Mais la frontière est bien plus ténue qu'on pourrait le penser de prime abord. Malgré tout, il nous reste quelques spécificités.

L’Homme actuel n’est représenté que par une seule espèce : Homo sapiens. L’humanité est donc devenue unique, et pourtant si diverse. © Leo-n, deviantart.com, cc by nc sa 3.0

Qu'est-ce que le propre de l’Homme ? La question interpelle les esprits les plus sages depuis bien des millénaires. Peut-être même nos ancêtres préhistoriques s'interrogeaient-ils également à ce sujet. Le fait est que les premières évidences d'antan, comme le rire, ne suffisent plus à nous distinguer des autres animaux, parce que nous partageons avec eux de nombreuses caractéristiques. Mais comme chaque espèce dispose de ses spécificités, l'Homme aussi possède ses propres atouts...

2,5

Le consensus scientifique veut que le premier Homme de l'histoire soit un hominoïde étant apparu voilà environ 2,5 millions d'années en Afrique de l'Est et baptisé Homo habilis. Il aurait été le premier à travailler la pierre afin de l'utiliser en guise d'outil.

1 million

L'histoire de l'humanité a connu un véritable tournant lorsque nos ancêtres ont commencé à dompter la nature pour l'utiliser à leur avantage. Des traces suggèrent qu'il y a près d'un million d'années, dans une grotte sud-africaine, les Hommes de l'époque avaient déjà ramené les flammes chez eux : c'est le début de la domestication du feu, qui leur permettra de se protéger des prédateurs et de cuire la viande, facilitant alors la digestion et aidant peut-être, selon une théorie, à stimuler la croissance de notre cerveau.

15

Alors qu'on a longtemps pensé que l'histoire évolutive humaine avait été linéaire — Homo habilisHomo erectus, Homme de Néandertal et Homo sapiens —, on est revenu sur cette idée depuis quelques décennies. Pourquoi l'Homme n'aurait-il pas connu une évolution buissonnante comme les autres espèces vivantes ? C'est bel et bien le cas. Jusqu'à aujourd'hui, on dénombre environ une petite quinzaine d'espèces humaines ayant vécu sur Terre, sachant qu'on ne les a pas forcément toutes trouvées et que certaines que l'on distingue aujourd'hui ne formaient peut-être qu'une seule et même espèce en réalité. Une étude récente suggère même de regrouper de nombreuses espèces en une seule : Homo erectus. Un micmac complexe qui n'a pas fini d'interroger les scientifiques.

2

Une autre particularité de l'Homme repose dans son mode de locomotion : la bipédie. Alors que d'autres animaux, notamment parmi les grands singes, y recourent à l'occasion, notre espèce a acquis au cours de l'évolution l'aptitude de se tenir bien droit et se déplace sur ses deux membres postérieurs. Cela lui permet de libérer ses membres antérieurs, ses bras, au bout desquelles se situent des mains particulières, car avec les pouces opposables aux autres doigts. De quoi faciliter la préhension et se révéler plus précis dans la conception d'outils toujours plus élaborés.

25.000

L'Homme étant une espèce à part, pensait-on par anthropocentrisme, il doit disposer d'un génome bien plus complexe que le reste du monde animal. Quelle déception lorsqu'on découvrit en 2003, à la fin du Projet génome humain, que nous étions à ce niveau tout à fait dans la norme. À peu près autant que la souris : environ 25.000 gènes. Soit beaucoup moins que le maïs !

Seuls 2 % de nos gènes peuvent expliquer la différence entre notre espèce et les chimpanzés ou les bonobos, nos plus proches parents, partageant 98 % de notre patrimoine génétique. © Spooky Pooka, Wellcome Images, cc by nc nd 2.0

206

L'être humain, en tant que vertébré, se compose d'un squelette. Il consiste en l'assemblage de 206 os constants... à l'âge adulte. Car à la naissance, un bébé possède 270 os, dont certains fusionnent progressivement.

9

Ce n'est une révélation pour personne de dire que la gestation humaine dure approximativement neuf mois. Elle reste malgré tout très particulière. Car à la différence des autres mammifères, le bébé humain à la naissance n'est pas tout à fait « fini ». Les os de son crâne ne sont pas soudés par exemple, et il met de nombreux mois avant de se déplacer, tandis qu'il ne faut pas longtemps au faon (et à de nombreux autres animaux) pour tenir sur ses pattes. Oui, mais s'il restait plus longtemps à l'abri dans l'utérus de sa mère, il deviendrait si gros qu'il ne pourrait plus en sortir.

7,2 milliards

L'humanité connaît une croissance démographique incroyable, à tel point qu'on compte environ 7,2 milliards d’êtres humains à l'heure actuelle. Pourtant, nous revenons de loin. Voilà environ 100.000 ans, il n'y avait que quelques milliers d’Hommes, au bord de l'extinction. Il a fallu attendre le XVIIIe siècle pour atteindre le milliard d'humains sur Terre. Et seulement deux siècles et demi pour en rajouter six de plus.

148

L'Homme est une espèce sociale. La solitude nous est très difficile. La preuve avec Robinson Crusoé, le célèbre roman de Daniel Defoe. Si bien qu'un chercheur a voulu savoir combien de proches nous pouvions posséder au maximum dans notre cercle social. En se basant sur la taille du néocortex (une structure du cerveau) des primates en lien avec la socialité, Robin Dunbar estime que nous ne pouvons pas former de groupes comportant plus de 148 personnes, qu'on arrondit souvent à 150. On parle du nombre de Dunbar.

9

L'Homme aime s'exprimer, et en éprouve le besoin. Avec des mots, mais aussi différemment. Il a ainsi créé l'art. Aujourd'hui, on a même rangé les différents types d'art dans neuf catégories différentes, la musique étant par exemple le quatrième et le cinéma le septième.

L’Homme a d’abord inventé le langage, puis l’écriture. Sous de très nombreuses formes. © ArtisteInconnu, Flickr, cc by nc sa 2.0

26

Revenons sur les mots. Notre espèce est incroyable dans la variété de production des sons, si bien qu'un langage complexe a pu émerger. Il est même venu à l'Homme la possibilité d'associer un symbole ou un groupe de symboles à des sons, qui forment des mots. L'écriture apparaissait. Aujourd'hui, notre alphabet latin comporte 26 lettres, mais dans d'autres régions du monde, ils peuvent compter beaucoup plus de symboles. Ou moins. Un exemple : les idéogrammes chinois, qui sont plusieurs dizaines de milliers, et dont il faut en maîtriser environ 5.000 pour lire et comprendre le mandarin courant.

10

Autre invention humaine : les mathématiques. Si le sens des nombres n'est pas forcément universel et que toutes les ethnies n'ont pas le même rapport au nombre, les mathématiques ont été utilisées dans diverses régions du monde. Aujourd'hui, nous comptons surtout en base dix, en recourant aux chiffres arabes, qui seraient aussi originaires d'Inde, dans un système hexadécimal. Les Romains comptaient avec d'autres chiffres, et de nombreux appareils modernes (en informatique) préfèrent utiliser le système binaire.

35

L'évolution est aussi régie par la compétition interspécifique et intraspécifique. L'Homme a trouvé de nouveaux moyens de la mettre en scène en créant des jeux, dont certains deviennent des sports. Ces disciplines passionnent tellement de personnes que des compétitions mondiales sont organisées. L'exemple le plus frappant est celui des Jeux olympiques, qui se déroulent tous les quatre ans, et qui comportent en tout 35 sports, été et hiver confondus.

2

Alors que la compétition sportive peut se révéler ludique, bien que certains usent de tous les moyens pour gagner, il en est d'autres où les Hommes se mesurent dans des pratiques bien plus violentes. Dans la nature, les combats entre animaux sont rarement mortels. Les chimpanzés organisent parfois des raids dans lesquels ils tuent les mâles d'un groupe rival. Mais l'Homme a inventé une pratique bien plus terrible encore, à laquelle il a même donné des règles : la guerre. Celle-ci prend parfois tellement d'ampleur qu'elle concerne en même temps des pays positionnés sur divers continents : on parle de guerre mondiale, comme les deux qui ont eu lieu au siècle dernier, causant entre 70 et 90 millions de morts, ainsi que des millions de blessés.