La Terre vue depuis l'orbite lunaire. Cette image a été acquise par la sonde japonaise Kaguya, en orbite autour de la Lune de septembre 2007 à juin 2009. © Jaxa

Sciences

Pour explorer la Lune, la Chine renforce ses partenariats avec la Russie

ActualitéClassé sous :exploration , vols habités chinois , lune

La Chine et la Russie ont décidé de renforcer leurs liens dans le domaine spatial. Cette coopération sera officialisée cet automne. Elle engagera les deux pays sur des programmes emblématiques et d'envergure, notamment l'exploration de la Lune.

Les sanctions occidentales mises en place contre la Russie suite à l'annexion de la Crimée en mars 2014 pénalisent l'économie russe à court terme. Toutefois, ces mesures éloignent la Russie du monde occidental et la poussent vers d'autres pays, comme la Chine et l'Inde. Dans le domaine spatial, malgré des relations de travail excellentes avec la Nasa et l'ESA (le programme de la Station spatiale internationale est un exemple de relations pragmatiques et intelligentes entre tous les partenaires), la Russie se tourne vers les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et d'autres pays comme l'Indonésie, les Émirats arabes unis, le Vietnam et l'Iran.

Dans ce contexte, la Russie et la Chine ont décidé de renforcer leurs partenariats dans le secteur spatial. Cet automne, ces deux pays signeront des accords de coopération pour la période 2018-2022 dans de nombreux domaines. Ils prévoient notamment une exploration commune de la Lune, d'importants transferts de technologies et des partenariats dans le domaine de l'accès à l'espace et le partage de données liées à l'observation de la Terre. Cependant, la Russie ne va évidemment pas réduire son avantage technologique en matière de nouvelles technologies spatiales.

Résoudre certains problèmes technologiques

Ces deux pays ont également décidé de rendre compatibles entre eux les systèmes de navigation et positionnement par satellites Glonass (Russie) et Beidou (Chine). Des stations sol de ces GPS russes et chinois seront notamment installées sur le territoire de chacun.

Pour la Chine, ces futurs partenariats arrivent à point nommé : ils pourraient l'aider à résoudre un certain nombre de problèmes technologiques clés pour les étapes futures de son programme spatial. En s'associant à la Russie, la Chine choisit ainsi une manière de contourner les effets des embargos et autres restrictions Itar auxquelles elle est encore soumise.

  • Ensemble, la Russie et la Chine souhaitent conquérir la Lune.
  • Bien que la Chine ait rattrapé son retard sur la Russie, certaines technologies lui manquent, mais elle pourra peut-être les acquérir à bon compte grâce à ce partenariat spatial.
  • De son côté, la Russie, en se tournant vers la Chine, se prépare à la fin de la Station spatiale internationale (ISS) et celle de ses obligations vis-à-vis des partenaires occidentaux liés à ce programme.