Sciences

En vidéo : le grand retour de Hubble avec des images superbes !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Hubble , Nasa

Depuis plus de trois mois, Hubble ne nous livrait plus aucune image. Et pour cause... Les ingénieurs et les astronomes étaient occupés à d'ultimes réglages et tests depuis que le télescope spatial avait reçu une visite de la navette qui avait permis la modernisation de l'instrumentation. Les nouvelles images sont enfin là !

On voit ici 4 des images fournies par la Wide Field Camera 3, la nouvelle caméra de Hubble. En bas à gauche ce sont près de 100.000 étoile de l'amas globulaire géant Omega Centauri qui sont résolues. Crédit : NASA, ESA, Hubble SM4 ERO Team

C'est reparti pour dix ans ! Hubble nous manquait mais c'était pour la bonne cause. Alors qu'on le croyait bon pour la casse il y a quelques années, les protestations de par le monde ont fini par obtenir gain de cause. En mai 2009, une mission de la navette spatiale permettait aux astronautes de la Nasa de remettre en services des instruments d'Hubble devenus défaillants avec le temps. Certains ont été remplacés par des modèles plus récents et de nouveaux instruments ont été ajoutés. Il a fallu pas loin de trois mois pour s'assurer que tout fonctionnait bien et obtenir la calibration de ces nouveaux instruments.

Cliquer pour agrandir. La nébuleuse de la Carène située à 7.500 années-lumière n'a pas le même aspect selon qu'on l'observe dans l'ultraviolet et le visible (en haut) ou dans l'infrarouge (en bas). On voit clairement dans la dernière image des jets de matière longs de dix années-lumière émis par une jeune étoile au centre grâce à la nouvelle caméra WCF3. Crédit : NASA, ESA, Hubble SM4 ERO Team

Cliquer pour agrandir. Observée par la nouvelle caméra WCF3 de Hubble, la nébuleuse NGC 6302 ressemble à un papillon. Elle se trouve à environ 3.800 années-lumière dans la constellation du Scorpion. Les gaz émis par une étoile en fin de vie et qui forment les ailes du papillon sont chauffés à environ 20.000 K, soit plus de trois fois la température de la surface de notre Soleil. Ils foncent dans l'espace intersidéral à des vitesses prodigieuses puisqu'il leur suffirait de 24 minutes pour aller de la Terre à la Lune. Crédit : NASA, ESA, Hubble SM4 ERO Team

Cliquer pour agrandir. La Quintette de Stephan. Connu aussi sous le nom de groupe compact de Hickson 92, ce groupement de 5 galaxies découvert à l'observatoire de Marseille en 1877 par Edouard Stephan s'est révélé être une illusion d'optique. La galaxie NGC 7320 en haut à gauche est en effet à environ 40 ou 50 millions d'années-lumière alors que les 4 autres sont à plus de 300 millions d'années-lumière. L'image a été prise entre juillet et août avec l'instrument WFC3. Crédit : NASA, ESA, Hubble SM4 ERO Team

Hubble n'a jamais été aussi puissant qu'aujourd'hui et son regard, qui s'étend de l'ultraviolet à l'infrarouge proche en passant par le visible, est devenu plus acéré. La sensibilité des instruments ayant augmenté, il lui faut désormais moins de temps pour collecter les précieux photons dont certains ont voyagé pendant des milliards d'années et en tirer des images de bonne qualité.

Alors que Hubble ne pouvait plus compter que sur trois canaux d'observations il y a encore quelques mois, ce nombre a été porté à treize. La Wide Field Camera 2 (WFC2) laisse maintenant la place à la WFC3 et la Advanced Camera for Surveys (ACS) a été réparée. Les astronomes sont enthousiasmés par les résultats obtenus grâce à ces cameras ainsi que par la qualité des spectres fournis par les Cosmic Origins Spectrograph (COS) et Space Telescope Imaging Spectrograph (STIS).


Le trentième Hubblecast célèbre le retour de Hubble sur la scène. Crédit : Esa/Hubble (M. Kornmesser, Colleen Sharkey et Lars Lindberg Christensen)

La longue liste des découvertes spectaculaires réalisées grâce à Hubble n'est donc pas bouclée et les chercheurs pensent pouvoir bientôt voir les galaxies en formation seulement 500 millions d'années après la naissance de l'univers observable. Les études sur la matière noire et l'énergie noire à l'aide de Hubble vont elles aussi se poursuivre et la chasse aux objets de la ceinture de Kuiper va s'intensifier. Mieux que jamais Hubble sera aussi capable d'analyser l'atmosphère de certaines exoplanètes.

En plus des images de la Nasa, l'Esa nous livre un Hubblecast où l'on retrouve un trentième épisode des entretiens avec Dr J (Un script est disponible en anglais).