Sciences

En vidéo : une éruption solaire sectionne la queue d'une comète

ActualitéClassé sous :Astronomie , comète , encke

-

Les satellites du dispositif Stereo de la Nasa ont capturé les premières images jamais enregistrées de la collision entre une comète et un CME (Coronal Mass Emission). Et le résultat est spectaculaire !

Disparition et réapparition de la queue de plasma. Crédit NASA.

Les comètes sont les résidus de la formation du Système solaire. Elle proviennent en général du nuage d'Oort, un vaste halo sphérique situé à quelque 100.000 fois la distance Terre-Soleil et formé de milliards de débris. Certains s'en échappent parfois sous l'action gravitationnelle d'un fragment plus important, d'une planète ou même d'une étoile voisine. Quelquefois, un de ces corps tombe en direction du Soleil. Celui-ci sublime les gaz et les poussières de son noyau, que la faible gravitation ne peut retenir, et qui forment la chevelure et la queue. Les ions de la chevelure interne, peu à peu dissociés et ionisés par le rayonnement UV du Soleil, engendrent dans la direction opposée du Soleil une seconde queue, dite de plasma, bleutée et rectiligne, qui peut s'étendre à plusieurs centaines de millions de kilomètres.

Les CME résultent d'une éruption solaire qui éjecte dans l'espace de grandes bouffées de particules rapides (photons, électrons...) à une vitesse de 100 à 3.000 km/seconde. Celles-ci, qui transitent par la couronne, peuvent atteindre la Terre où elles peuvent provoqur des perturbations électromagnétiques au niveau des communications radio.

Un tel événement s'est produit le 20 avril dernier, alors que la comète périodique Encke venait de franchir l'orbite de Mercure en s'approchant du Soleil, et cela sous le regard jumelé des deux satellites Stereo de la Nasa, situés de part et d'autre de notre planète.


Comète d'Encke s'approchant du Soleil. Vers la moitié de la séquence, la disparition de la queue, suivie de sa réapparition, est nettement visible. Crédit Nasa.

Lorsque la tempête solaire a atteint la comète, sa queue de plasma a soudain été sectionnée, comme la flamme d'une bougie soufflée par une bouffée de vent. Les scientifiques du Naval Research Laboratory (NRL) ont effectué cette observation inédite au moyen de l'imageur héliosphérique (HI) de l'instrument Secchi embarqué à bord de Stereo-A.


Zoom de la vidéo précédente. Crédit Nasa.

Les scientifiques suspectaient déjà qu'une éjection de masse coronale était parfaitement capable de tels effets, mais l'explication du mécanisme précis en reste encore indécise car jamais un tel évènement n'avait pu être observé. L'instrument HI étant capable de prendre des images à une fréquence très rapprochée et avec une excellente définition, le film qui a été ainsi reconstitué permettra très vraisemblablement d'élucider de processus.

Une analyse préliminaire suggère que la disparition de la queue de plasma a été provoquée au cours d'un phénomène nommé "magnetic reconnection", au moment où les champs magnétiques du noyau cométaire et celui du Soleil se sont combinés entre eux. A ce moment se produit une brusque émission d'énergie, qui oblitère la queue cométaire. Autrement dit, un phénomène très semblable à celui qui provoque nos aurores polaires lorsque les jets coronaux atteignent la Terre.


Scématisation de l'événement dit de reconnexion magnétique, au moment où les champs magnétiques du noyau cométaire et du Soleil se combinent entre eux et provoquent l'extinction de la queue de plasma. Crédit Nasa.

La comète d'Encke

Découverte par l'astronome J. F. Encke sur la base d'observations anciennes, il s'agit de la comète périodique dont la période est la plus courte (3,31 années). Son orbite elliptique de 51 x 615 millions de kilomètres seulement et les performances des instruments actuels permettent aux astronomes de la suivre en permanence. Elle a été observée lors de tous ses passages depuis 1818, excepté en 1944.