Sciences

Une supernova révèle la beauté d'une galaxie spirale

ActualitéClassé sous :Astronomie , Galaxie , NGC 1637

À force de photographier NGC 1637 depuis l'année 1999 pour y observer le déclin d'une supernova, les astronomes de l'ESO ont eu l'idée de combiner les différentes images acquises. Découvrez un portait unique de cette galaxie spirale.

Cette image acquise par le Very Large Telescope de l'ESO à l'observatoire de Paranal au Chili montre NGC 1637, une galaxie spirale située à environ 35 millions d'années-lumière dans la constellation de l'Éridan (la Rivière). En 1999, les scientifiques ont découvert une supernova de type II dans cette galaxie, et ont suivi son lent déclin en luminosité au fil des années. La position de la supernova est précisée par la croix bleue. © ESO

C'est à 35 millions d'années-lumière de la Terre, dans la constellation de l'Éridan, que se situe la galaxie spirale NGC 1637. En 1999, l'apparente sérénité de cette galaxie s'est trouvée bouleversée par l'apparition d'une supernova très brillante. Les astronomes qui étudiaient les conséquences de cette explosion au moyen du Very Large Telescope (VLT) de l'ESO situé à l'observatoire de Paranal au Chili nous ont offert une vue splendide de cette galaxie relativement proche. Les supernovae figurent parmi les événements naturels les plus violents. Elles accompagnent le flamboyant décès d'étoiles et peuvent éclipser la lumière issue de milliards d'étoiles dans leurs galaxies hôtes.

En 1999, l'observatoire Lick a mentionné la découverte d'une nouvelle supernova dans la galaxie spirale NGC 1637. Elle avait été repérée au moyen d'un télescope spécialement conçu pour la recherche de ces objets cosmiques aussi rares qu'essentiels, le Katzman Automatic Imaging Telescope, sur le mont Hamilton en Californie. Des suivis d'observation ont permis de confirmer et d'approfondir la découverte.

Ce graphe montre la position de la galaxie spirale NGC 1637 dans la constellation de l'Éridan (pointillés rouges). La plupart des étoiles visibles à l'œil nu par temps clair et dans un ciel sombre sont indiquées. NGC 1637 apparaît sous l'aspect d'une tâche de couleur pâle et de dimensions moyennes dans un télescope amateur. © ESO, IAU, Sky & Telescope

NGC 1637, une galaxie spirale inégale

La supernova a été largement observée et baptisée SN 1999em. Après son explosion spectaculaire de 1999, la brillance de la supernova a fait l'objet d'un suivi rigoureux de la part des scientifiques, celle-ci diminuant progressivement au fil du temps. L'étoile devenue SN 1999em était très massive avant sa mort (au moins huit fois que le Soleil). À la fin de sa vie, son cœur s'est contracté, entraînant par là même une explosion cataclysmique. Lorsqu'ils effectuèrent les observations de suivi de SN 1999em, les astronomes ont pris de nombreux clichés de cet objet à l'aide du VLT, et leur combinaison a donné lieu à l'image ci-dessous, très claire, de sa galaxie hôte, NGC 1637. La structure en spirale apparaît sur cette image avec des pistes bleuâtres balisées de jeunes étoiles, des nuages de gaz rougeoyant et des bandes de poussières obscurcissantes.

À première vue, NGC 1637 semble être un objet de forme relativement symétrique. La galaxie présente toutefois quelques caractéristiques intéressantes. Il s'agit en effet d'un objet que les astronomes classent parmi les galaxies spirales inégales : le bras spiral faiblement enroulé à l'extrémité supérieure gauche du noyau s'étend bien plus loin que le bras plus court et plus compact situé à l'extrémité inférieure droite, qui semble considérablement réduit à mi-longueur. Le reste de l'image est parsemé d'étoiles bien plus proches et de galaxies plus distantes situées dans la même direction.