Sciences

Un pulsar, première découverte du réseau Einstein@Home

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophysicien , Einstein@home

Mis bénévolement à la disposition des astrophysiciens pour leurs recherches, des ordinateurs du réseau Einstein@Home viennent de permettre la découverte d'un nouveau pulsar dans la constellation du Petit Renard.

Le radiotélescope d'Arecibo, la plus grande antenne fixe du monde, a enregistré le signal radio du nouveau pulsar PSR J2007+2722 dont la détection a été faite par le réseau Einstein@Home. Crédit Arecibo Observatory

En 2005, profitant de l'Année Mondiale de Physique, Bruce Allen, directeur à l'Institut Max-Planck de physique gravitationnelle, lance le projet Einstein@Home. Il s'inspire de Seti@Home, un projet de calcul distribué créé en 1999 qui associe la puissance de nombreux ordinateurs reliés à internet pour analyser des données observationnelles cherchant à détecter de la vie intelligente extra-terrestre.

Avec Einstein@Home, Bruce Allen souhaite mobiliser les ordinateurs de milliers de volontaires pour détecter des ondes gravitationnelles dans les données recueillies par l'interféromètre américain Ligo (Laser Interferometer Gravitational Wave Observatory). Actuellement, 500.000 ordinateurs participent au projet ; ils sont mis à disposition de Einstein@Home bénévolement en dehors de leur période d'utilisation par leurs 250.000 propriétaires répartis dans 192 pays.

Prédites en 1916 par Albert Einstein comme la conséquence de la théorie de la Relativité générale et jamais détectées directement, les ondes gravitationnelles sont de légères perturbations qui se propagent à la vitesse de la lumière. Elles sont la conséquence de petits réajustements de l'espace-temps autour d'un corps massif en accélération. Les pulsars sont une des sources d'ondes gravitationnelles. En 1993 le prix Nobel de physique fut attribué aux physiciens Russell Hulse et Joseph Taylor, qui, en étudiant le pulsar binaire PSR B1913+16, détectèrent une perte d'énergie équivalente à la quantité d'ondes gravitationnelles prédite par la Relativité générale.

Représentation du pulsar PSR J2007+2722 découvert par le réseau Einstein@Home. Crédit Oliver Bock/Albert Einstein Institute

Une découverte stimulante

Depuis mars 2009, Einstein@Home analyse également les données émises par des pulsars lors d'observations effectuées à l'aide du radiotélescope d'Arecibo. C'est ainsi qu'il y a quelques jours, les ordinateurs d'un Allemand et de deux Américains, des scientifiques citoyens comme les surnomme Bruce Allen, ont détecté l'existence d'un nouveau pulsar baptisé PSR J2007+2722. Il se situe à environ 17.000 années-lumière, dans la constellation du Petit Renard, là même où J. Bell et A. Hewish découvrirent en 1967 le premier pulsar radio !

PSR J2007+2722 tourne sur lui-même 41 fois par seconde, une vitesse raisonnable comparée aux 716 rotations par seconde du pulsar le plus rapide, PSR J1748-2446ad. Pour Bruce Allen, « cette découverte est un moment stimulant pour Einstein@Home et ses bénévoles. Cela prouve que la participation du public peut permettre de découvrir de nouveaux éléments de notre univers. J'espère inspirer plus de gens à se joindre à nous pour aider à découvrir d'autres secrets cachés dans les données ». Pour s'associer à ce projet en mettant son ordinateur au repos à disposition de la communauté scientifique, il suffit de se rendre sur la plate-forme Boinc.