Sciences

Pluton : une planète plus froide que prévu

ActualitéClassé sous :Astronomie , pluton , Charon

Alors que la NASA s'apprête à lancer la sonde New Horizon à destination de Pluton, la planète connue la plus éloignée du Système Solaire, des astronomes annoncent qu'elle serait bien plus froide que prévu. Rappelons que les scientifiques ne sont toujours pas d'accord sur la véritable nature de cet objet. Beaucoup d'entre eux se demandent si Pluton n'est pas tout simplement un très gros astéroïde et faisant partie d'une famille bien plus importante située aux confins de notre galaxie.

Une des images les plus détaillées de Pluton

Reste que si la nature de Pluton et de son satellite Charon sont à découvrir, tous les scientifiques s'accordent à dire que ces deux objets abritent des indices très pertinents sur l'histoire de la formation du Système Solaire. Notez que Pluton et Charon forment un système unique et l'origine de ce couple est bien énigmatique.

Cela ne surprendra personne, mais Pluton est si éloignée du Soleil qu'il ne fait pour ainsi dire jamais 'jour' sur la planète. Les rayons solaires qui parviennent à l'éclairer sont tout juste suffisants pour la plonger dans une sorte de crépuscule terrestre !

Pluton a cela de remarquable que son orbite n'est pas circulaire comme les 8 autres planètes du Système Solaire mais très excentrée, de sorte que de temps en temps, c'est Neptune qui est la planète la plus éloignée du Soleil. De 1979 à 1999, Pluton était plus proche du Soleil que Neptune et depuis s'en éloigne en refroidissant nettement. Au plus près du Soleil, Pluton se trouve tout de même à plus de 30 unités astronomique. A son point le plus éloigné du Soleil, Pluton se trouve alors à plus de 50 UA.

Pour la première fois, des astronomes ont réussi a séparer Pluton et Charon et pris des mesures distinctes de leurs émissions thermiques respectives. Il s'agit là d'une véritable prouesse quand on sait que les deux objets ne sont guère plus séparés que de 0,9 seconde d'arc. Pour cela, les scientifique ont utilisé les 8 antennes du Submillimeter et constaté que Pluton est plus froide qu'initialement pensé et bien plus froide que Charon.

C'est si surprenant qu'un des scientifiques n'a pas hésité à faire un rapprochement avec Venus et son effet de serre - qui contribue grandement aux chaleurs élevées qui la frappent - en expliquant que Pluton est un exemple dynamique de ce que nous pouvons appeler un phénomène anti-effet de serre !

Les mesures de température montrent que la surface glacée qui recouvre Pluton est d'environ 43 Kelvins, soit -230°C. Initialement on pensait que la température était proche des 53 Kelvins (- 220 °C) tout comme sur Charon. Ceci confirme le modèle courant selon lequel la basse température de Pluton est provoquée par l'équilibre entre la glace de surface et sa mince atmosphère d'azote, en réaction avec le rayonnement solaire. La lumière du soleil (énergie) atteignant la surface de Pluton convertit une partie de la glace d'azote en gaz, et est ainsi absorbée au lieu de chauffer la surface. C'est selon le même principe que l'évaporation d'un liquide peut refroidir une surface, tel la transpiration refroidissant votre peau.